Claire Chastel et Camille Joviado de la compagnie Yvonne III pour le spectacle  Les Clairvoyantes
© Jéco

Magie nouvelle

Claire Chastel & Camille Joviado en résidence

pour Les Clairvoyantes

pour Les Clairvoyantes

Découvrir également cet entretien de Claire Chastel & Camille Joviado – Compagnie Yvonne III

  • Pouvez-vous nous parler d’un de vos chocs artistiques ?

Claire Chastel : Le spectacle Les Vagues de Virginia Woolf mis en scène par Marie-Christine Soma en 2011. Ça durait 3h mais j'étais sidérée, on était tou.tes accroché.es à leurs lèvres. On entendait tout. J'ai eu l'impression de boire du théâtre, de boire les mots de Virginia Woolf.

Camille Joviado : Le crocodile trompeur/Didon et Enée de Jeanne Candel. C'est sans doute un des spectacles de théâtre les plus performatifs et drôles que j'ai vu où les notions de jeu et de spectacle prennent vraiment tout leur sens.

  • Si vous deviez citer un artiste qui vous a particulièrement inspiré, qui serait-ce, et pourquoi ?

Claire Chastel : J'en cite deux parmi tant qui m'inspirent : -Arlette Téphany, une de mes premières profs de théâtre, qui m'a appris ce que c'était que le théâtre public et ouvert une conscience politique. La dignité incarnée à la ville comme à la scène. C'était une grande dame.

-Anne Sylvestre, la chanteuse. Ses chansons sont drôles, mais aussi puissantes et profondes, émancipatrices et bouleversantes, sans se prendre trop au sérieux. Quand ça ne tourne pas rond je les réécoute et je me dis "oui, voilà, c'est ça que je veux faire, m'adresser aux gens avec cette tonalité."

Camille Joviado : Sans hésiter David Lynch. Chaque plan est un tableau et aucun ne fonctionne indépendamment des autres. On entre dans ses films mais on ne s'y installe jamais et on n'y est jamais tranquille. Le spectateur est pris en compte et mis à contribution. On s'y perd parfois mais jamais complètement.

  • Pouvez-vous nous parler d’un lieu, d’un endroit où vous avez vécu une expérience créatrice particulière ?

Claire Chastel : Une usine d'escalier en Bretagne dans une zone industrielle, dans lequel on a monté une épopée théâtrale pour un festival en Bretagne, le Lyncéus Festival. Je m'en rappellerai longtemps. On était morts de froid le soir sous la pluie, et le lendemain on grillait sous le soleil devant l'usine. Mais on a fait un spectacle fou. Comme on en fait quand on a 25ans.

Camille Joviado : Un gîte d'étape équestre en pleine montagne des Vosges avec tout au bout la forêt noire. Je faisais une sorte d'enquête de terrain pour l'écriture de mon roman. L'immersion a très bien fonctionné à cet endroit, pas seulement parce que c'était beau mais parce qu'on ne peut pas faire autrement que de prendre son temps et de faire avec le présent.

  • Dans la culture pop (émission radio, télé, BD, livres…), quelle est votre madeleine de Proust ?

Claire Chastel : Harry Potter, évidemment, je le relis souvent. Buffy contre les vampires. Retour vers le futur !

Camille Joviado : Pour moi la culture pop c'est un peu toute la culture de la fin des années 80 et des années 90. Elle fait franchement partie de mon enfance, de mon adolescence et de mes références. Je pourrais citer toutes les séries télé de Sauvés par le gong à Code Lisa en passant par les Contes de la crypte, tous les dessins animés du Club Dorothée et des Minikeums. C'est aussi tout un tas de pub, Orangina, Kisscool et d'autres sans parler de la musique Madonna, Britney Spears et tant d'autres. Mais ma madeleine de Proust c'est Louis de Funès.

à découvrir

Matthieu Villatelle en...

Magie nouvelle

Matthieu Villatelle en...

|Initiatives d'Artistes

Le Phalène |EAC

Magie nouvelle

Le Phalène |EAC

Galerie des actualités

carte interactive

newsletter

la newsletter La Villette

abonnez-vous !

En fournissant votre adresse e-mail, vous acceptez de recevoir la newsletter de La Villette. Vous pourrez vous désabonner à n'importe quel moment en cliquant sur les liens de désabonnement situés en bas de nos e-mails ou sur simple demande à C.EPPGHV@villette.com. Pour en savoir plus, consultez notre politique de confidentialité.