Micro-Folie - musee numerique - la villette - partenaires fondateurs et soutiens

Micro-Folie

Les partenaires et soutiens du projet Micro-Folie

Les partenaires fondateurs et les soutiens des projets.

Les partenaires fondateurs et les soutiens des projets.

Le projet Micro-Folie s’articule autour d’un Musée numérique en collaboration avec 12 établissements culturels nationaux fondateurs : le Centre Pompidou, le Château de Versailles, la Cité de la Musique –Philharmonie de Paris, le Festival d’Avignon, l’Institut du monde arabe, le Louvre, le Musée national Picasso-Paris, le musée d’Orsay, le Musée du Quai Branly-Jacques Chirac, l’Opéra national de Paris, la Réunion des musées nationaux –Grand Palais, Universcience et La Villette.

LES PARTENAIRES FONDATEURS

L’action menée par le Centre Pompidou en participant au projet Micro-Folie, s’inscrit dans la volonté d’élargir l’accès à l’art et à la création pour tous les publics. Cette ouverture est l’une des missions premières du Centre Pompidou. Partenaire fondateur, il propose au public des Micro-Folies de découvrir un ensemble de vingt-huit chefs-d’œuvre de l’art moderne et contemporain aux croisements des disciplines artistiques : peintures, sculptures, œuvres graphiques, meubles et objets, films, chorégraphies, performances…

La richesse des ressources associées à cette sélection (créations graphiques, extraits de conférences, vidéos, interviews d’artistes, œuvres complémentaires, notices...), permet à chacun, selon son âge et ses affinités, d’approfondir son rapport à l’œuvre. Ce parcours dynamique et surprenant, invite à découvrir autrement l’inestimable collection du Centre Pompidou, la première d’Europe.

Le Château de Versailles participe au projet Micro-Folie avec la volonté de construire un lien social fort autour de références historiques et culturelles communes à tous.

Fidèle à sa mission de démocratisation culturelle et de valorisation du patrimoine universel dont il a la charge, Versailles a le souci permanent de s’adresser à tous les publics, là où ils se trouvent, au plus près de leurs usages. Ainsi, les visiteurs découvrent la grandeur et le faste du château de Versailles. Au travers d’une sélection d’images, de vidéos 3D, de visites virtuelles et de cours en ligne, le public parcourt le domaine et ses exceptionnelles collections, chefs-d’œuvre d’art et d’architecture.

La diffusion de ses concerts au plus large public est inscrit au cœur du projet de la Cité de la musique – Philharmonie de Paris. Le public des Micro-Folies peut ainsi découvrir en vidéo une sélection de chefs-d’œuvre de la musique classique, du jazz, de la pop et des musiques du monde interprétés par les plus grands interprètes. La Cité de la musique capte ses concerts depuis son ouverture en 1995 : ce sont aujourd’hui près de 700 vidéos de concerts disponibles, ainsi que 2 500 enregistrements audio. Ce fonds d’archives unique au monde est mis à la disposition du public et des enseignants à travers un réseau de médiathèques, conservatoires et établissements scolaires partenaires. Depuis 2010, les plus grands concerts de la saison sont diffusés en direct sur le site et l’appli Philharmonie Live.

Dotée de plusieurs salles de concerts, d’un musée, d’une médiathèque et de nombreux espaces pédagogiques, la Cité de la musique – Philharmonie de Paris est un projet inédit, implanté au cœur du Grand Paris, dont l’ambition est de favoriser l’appropriation de la musique par tous les publics.

Dès 2017, le Festival d’Avignon inaugurait une Micro-Folie au sein de La FabricA : la Micro-Folie, plateforme culturelle au service des territoires mais aussi lieu de convivialité et d’échanges, apporte en effet une réponse à la question de la décentralisation de la culture, en amenant dans les territoires une offre culturelle unique, dans un objectif de démocratisation culturelle en permettant un accès libre et gratuit pour tous à cette galerie d’art virtuelle.

Elle rejoint en cela la raison d’être même qui a présidé à la création du Festival d’Avignon il y a 70 ans déjà : Jean Vilar affirmait alors sa volonté de toucher un public jeune, attentif, nouveau, avec un théâtre différent de celui qui se pratiquait à l’époque à Paris. Il s’agissait alors, et il s’agit encore, toujours, de « redonner au théâtre, à l’art collectif, un lieu autre que le huis clos (…) ; faire respirer un art qui s’étiole dans des antichambres, dans des caves, dans des salons ; réconcilier enfin, architecture et poésie dramatique », selon ses mots. Au sein de la collection du Musée numérique diffusée dans le réseau des Micro-Folies en France et à l’étranger, les visiteurs peuvent redécouvrir certaines des plus grandes pièces jouées dans la ville-théâtre : Antigone, Le Roi Lear ou encore Henri IV. Le Musée numérique, comme le Festival d’Avignon, se fait ainsi lieu de créations et d’aventures pour les artistes comme pour les spectateurs, qui peuvent (re)découvrir la tragédie antique revue par le maître japonais Satoshi Miyagi, la traduction de l’œuvre de Shakespeare par Olivier Py, et retrouver en miroir l’interprétation d’Henri IV par Thomas Jolly…

L’Institut du monde arabe a été conçu pour établir des liens forts et durables entre les cultures, et ainsi cultiver un véritable dialogue entre le monde arabe, la France et l’Europe. Il se veut le reflet de toutes les énergies du monde arabe. Cet espace pluridisciplinaire est un lieu privilégié d’élaboration de projets culturels, bien souvent pensés en collaboration avec les institutions, les créateurs et les penseurs du monde arabe. Si l’Institut du monde arabe s’ancre pleinement dans le présent, il a également vocation à créer des passerelles

en multipliant les collaborations avec des associations, des établissements scolaires et des hauts lieux culturels européens. C’est dans ce cadre que l’Ima a choisi de rejoindre le Musée numérique des Micro-Folies, dont la mission d’accès à l’éducation artistique et culturelle pour tous s’inscrit pleinement dans cette volonté partagée. L’Ima présente ainsi plusieurs œuvres de ses collections permanentes, en proposant des jeux de miroirs entre les témoignages de l’Histoire et les réécritures contemporaines. L’une des plus somptueuses copies du Coran - dont les feuillets, datant du Xe siècle, sont écrits à l’encre or sur parchemin teinté à l’indigo -, répondent ainsi à l’œuvre Dihr de l’artiste libanaise Ethel Adnan. Les jeux de miroirs entre les œuvres à retrouver dans le film et celles accessibles en complément sur la tablette proposent ainsi de véritables voyages qui explorent toutes les potentialités permises par le Musée numérique. Les conférenciers peuvent également accéder à plusieurs parcours de visite, autour du sacré et de la figure du divin, des villes arabes, ou de la calligraphie.

Le musée du Louvre est le plus grand des musées d’art du monde par sa surface d’exposition de 72 735 m2. Ses collections comprennent près de 460 000 œuvres. Celles-ci présentent l’art occidental du Moyen Âge à 1848, ceux des civilisations antiques qui l’ont précédé et influencé (orientales, égyptienne, grecque, étrusque et romaine), et les arts des premiers chrétiens et de l’Islam. Situé dans le 1er arrondissement de Paris, entre la rive droite de la Seine et la rue de Rivoli, le musée se signale par la pyramide de verre de son hall d’accueil, érigée en 1989 dans la cour Napoléon et qui en est devenue emblématique ; tandis que la statue équestre de Louis XIV constitue le point de départ de l’axe historique parisien.

Pour le Louvre, s’inscrire dans ce projet de Micro-Folie représente une formidable opportunité de proposer une première expérience de visite et de donner à voir l’histoire et l’architecture du palais des rois devenu musée, ainsi que la richesse des collections. C’est une chance d’inciter de nouveaux publics à découvrir ces œuvres au sein du palais du Louvre.

En s’associant au projet Micro-Folie, le musée national Picasso-Paris entend faire connaître la création de Pablo Picasso, l’un des plus grands artistes du XXe siècle, hors de ses murs. Les contenus numériques mis à disposition par le musée permettent au public de découvrir quatre icônes de sa collection :

• l’Autoportrait de 1901, sans doute le plus fameux de l’artiste et emblématique de la période bleue ;
• Les Demoiselles d’Avignon, par le biais de l’une des nombreuses études conservées par le musée ;
• Portrait de Dora Maar, image iconique d’une photographe militante qui fut aussi le modèle et la muse de Picasso ;
• Guernica, à travers les photographies de Dora Maar qui retracent la naissance de ce chef-d’œuvre. Dématérialisées, ces œuvres font l’objet d’une approche nouvelle et expérimentale, accessible au plus grand nombre.

Riche de nombreuses collections, le musée d’Orsay a pour objectif de montrer, dans toute sa diversité, la création artistique du monde occidental de 1848 à 1914, tout en s’attachant à proposer une palette d’activités très variée pour explorer ses collections de façon vivante, privilégiant le contact avec les œuvres, développant des approches formelle, historique, littéraire, pour que chacun puisse vivre une visite enrichissante et adaptée. Dans cette même lignée, le musée d’Orsay rejoint le Musée numérique des Micro-Folies en proposant un large corpus pour plonger au cœur des œuvres du musée d’Orsay et du musée de l’Orangerie : 34 chefs-d’œuvre se font portes d’entrées vers plus de 70 œuvres accessibles via les tablettes pour les visiteurs et au sein de parcours thématisés pour les professeurs, médiateurs et éducateurs qui peuvent ainsi construire et proposer des voyages au cœur

de l’Histoire et de la création des siècles passés. Sept chapitres permettent ainsi de découvrir le travail de Manet, Degas et Renoir, mais aussi Alfred Stieglitz ou Marie Laurencin, Cézanne ou Chaïm Soutine, permettant ainsi de remonter le fil d’une Histoire de l’Art jalonnée par autant de regards pluriels et de créations multiples.

Le musée du quai Branly - Jacques Chirac s’attache à donner la pleine mesure de l’importance des arts et civilisations d’Afrique, d’Asie, d’Océanie et des Amériques, à la croisée d’influences culturelles, religieuses et historiques multiples. Dans ce lieu de dialogue scientifique et artistique, expositions, spectacles, conférences, ateliers, projections rythment la programmation culturelle. 300 000 œuvres d’Afrique, d’Asie, d’Océanie et des Amériques constituent la collection

que le musée a pour mission de conserver, de documenter et d’enrichir. La collection abritée par le musée du quai Branly - Jacques Chirac est très diverse, tant dans ses régions que dans sa composition (photographies, textiles, sculptures, masques...). Elle est le résultat d’une histoire, depuis le néolithique, en passant par les rois de France jusqu’aux explorateurs et grands ethnologues du XXe siècle. Le musée organise une dizaine d’expositions temporaires par an, dont la programmation se caractérise par la diversité des approches et des domaines d’exploration.

Après le Palais Garnier en 1875 et l’Opéra Bastille en 1989, c’est sur les terres du digital que l’Opéra national de Paris a décidé de bâtir sa 3e scène. Dans ce nouvel espace, l’Opéra national de Paris veut poursuivre le dialogue avec son public et trouver de nouveaux interlocuteurs. C’est également sur ce terrain que s’inscrit la volonté de l’Opéra national de Paris de rejoindre les Micro-Folies, en intégrant ses plus beaux opéras et ballets aux collections du Musée numérique : le mythique Lac des Cygnes ou le Rigoletto (1851), premier des trois opéras les plus connus qui forment « la trilogie de Verdi », ou encore le film O comme Opéra (Loren Denis), créé pour la 3e scène de l’Opéra de Paris, porte d’entrée insolite et poétique vers l’Univers de l’Opéra national de Paris. En complément de ces chefs-d’œuvre intégrés au film, l’Opéra de Paris propose aux visiteurs de suivre les pas de Hannah O’Neil, première danseuse de l’Opéra de Paris qui découpe un pas du Lac des Cygnes ; de découvrir les métiers de l’opéra, ou les films créés pour la 3e scène.

Enfin, le parcours de visite « Degas, le ballet », permet aux conférenciers de mettre en parallèle plusieurs œuvres : un voyage dansé qui parcours les siècles, depuis le XIXe jusqu’à notre époque contemporaine. À plus long terme, l’Opéra national de Paris espère pouvoir proposer la retransmission en direct des opéras joués sur la scène de la Bastille et du Palais Garnier dans l’ensemble des Micro-Folies.

L’accès de tous les publics aux œuvres d’art est au cœur du projet de la Rmn-Grand Palais. La politique numérique de l’établissement en est l’un des leviers majeurs avec une activité de production, de diffusion broadcast et web, et d’e-éducation. Pour la Micro-Folie, le choix de la Rmn-Grand Palais s’est porté sur les thématiques de la Renaissance, de

l’art moderne, de la peinture classique ou encore de la définition d’un chef-d’œuvre, ce qui reflète bien la diversité de mouvements et de périodes artistiques traités par le Grand Palais. Sur la forme, la Rmn-Grand Palais a choisi de valoriser des contenus vidéo aux formats variés et innovants : animations, fictions, interviews, collaborations avec des Youtubeurs… Cette diversité de ton et d’approche permettra de mieux s’adapter aux divers publics des Micro-Folies.

Universcience, qui regroupe le Palais de la découverte et la Cité des sciences et de l’industrie, a pour ambition de faire connaître et aimer les sciences d’aujourd’hui ainsi que de promouvoir la culture scientifique et technique. Universcience propose d’accompagner chaque citoyen, quel que soit son âge et son niveau de connaissances, dans sa compréhension du monde, par un décryptage des grands principes scientifiques comme des avancées technologiques. Cet objectif global de replacer les sciences et techniques au cœur de la culture et de notre société suppose également de s’adresser à de nouveaux publics,

de prendre appui sur les usages liés à internet et d’utiliser pleinement les potentialités du numérique et de l’innovation pour développer de nouvelles approches, à la fois créatives et participatives.

LES SOUTIENS DES PROJETS

Chaîne publique culturelle et européenne, fondée en 1991 par la France et l’Allemagne, ARTE diffuse des émissions culturelles avec pour mission de favoriser la compréhension entre les Européens. ARTE propose des programmes pour tous les goûts et tous les publics : amateurs de cinéma d’art et d’essai ou de patrimoine, de films muets, de thrillers, de sagas historiques, de séries audacieuses, de documentaires culturels ou de découverte. Ancrée dans le présent, la chaîne porte un regard européen sur l’actualité du monde, donne la priorité à l’investigation et pose des repères pour comprendre et aller plus loin. Sans oublier de réserver une place de choix au spectacle vivant : théâtre, danse et toutes les musiques des grands classiques à la scène émergente. 85 % des productions sont européennes. Le 30 novembre 2017, ARTE a signé avec La Villette une convention pour mettre à disposition ses programmes via des casques de réalités virtuelle et des tablettes permettant un accès ludique et attractif aux œuvres.

Depuis 30 ans, la Fondation d’entreprise Groupe EDF soutient des projets d’intérêt général innovants avec pour ambition de faire bouger les lignes de notre société. Une société confrontée aujourd’hui à des défis majeurs, notamment ceux de la cohésion sociale, du vivre ensemble et de la capacité à inventer collectivement un monde meilleur. Face à ce contexte et pour son mandat 2016-2019, la Fondation EDF a fait de la solidarité et du progrès les priorités de son action. Elle apporte aujourd’hui son soutien au projet Micro-Folie, pour affirmer son souhait de rendre la culture accessible au plus grand nombre et de promouvoir ainsi l’inclusion sociale et l’éducation.

La diffusion de ses concerts au plus large public est inscrit au cœur du projet de la Cité de la musique – Philharmonie de Paris. Le public des Micro-Folies peut ainsi découvrir en vidéo une sélection de chefs-d’œuvre de la musique classique, du jazz, de la pop et des musiques du monde interprétés par les plus grands interprètes. La Cité de la musique a commencé à capter ses concerts dès son ouverture en 1995 : ce sont aujourd’hui près de 700 vidéos de concerts disponibles, enregistrées dans ses différentes salles, ainsi que 2 500 enregistrements audio. Ce fonds d’archives unique au monde est mis à la disposition du public et des enseignants à travers un réseau de médiathèques, conservatoires et établissements scolaires partenaires. Depuis 2010, les plus grands concerts de la saison sont diffusés en direct sur le site et l’appli Philharmonie Live. Dotée de plusieurs salles de concerts, d’un musée, d’une médiathèque et de nombreux espaces pédagogiques, la Cité de la musique – Philharmonie de Paris est un projet inédit, implanté au cœur du Grand Paris, dont l’ambition est de favoriser l’appropriation de la musique par tous les publics.

à découvrir

Micro-Folie

Micro-Folie

Micro-Folie

Plateforme culturelle au service des territoires

Focus : Musée Numérique

Micro-Folie

Focus : Musée Numérique

Le Musée numérique est une porte ouverte sur la...

Le Réseau Micro-Folie

Micro-Folie

Le Réseau Micro-Folie

Une coopérative artistique

Une Micro-Folie chez vous ?

Micro-Folie

Une Micro-Folie chez vous ?

C'est simple, La Villette vous aide tout au long du processus.

Micro-Folies

Micro-Folie

Micro-Folies

Un lieu culturel à composer en fonction des besoins du territoire.

carte interactive

newsletter

la newsletter La Villette

abonnez-vous !

En vous inscrivant à la newsletter de La Villette, vous acceptez de recevoir des informations de sa part. Pour plus d’information, lisez nos conditions générales d'utilisation et notre politique de confidentialité.