En ce moment Mon compte
[Musique]

Boredoms + Beak> + Ata Kak

Villette Sonique

Samedi 28 mai 2016

Choisissez votre date

Il n’y a plus de date pour cet événement. Voir la programmation à venir

Réservez par téléphone
au 01 40 03 75 75 du lundi au samedi de 10h30 à 19h30

Réservez sur place
à la folie information-billetterie 7 jours sur 7 de 10h30 à 19h30

Tarifs

Plein tarif 26 €


Tarif réduit* 20 €


Tarif abonné et adhérent
Moins de 26 ans
RSA / minimum vieillesse 18 €

(*) Plus d'informations sur ces différents tarifs

Lieu

Grande halle

Accès Porte de Pantin :

Métro :  Ligne 5
Bus : Ligne 75,151, PC2 et 3
Tram : Ligne T3b

Parking Sud "La Villette – Cité de la Musique" - PMR contactez le 01 40 03 75 75

Date

Le 28 mai à partir de 20h

Pas vus en France depuis 2002, les japonais de Boredoms reviennent avec leur noise-rock cosmique. Le trio anglais Beak> mené par Geoff Barrow (Portishead) convoquera les spectres krautrock, hard 70 et garage 60s, puis Ata Kak, découvert par Awesome Tapes From Africa, présentera sa weird house ghanéenne.
→ Plein Tarif : 26€ / Tarif réduit : 20€ /
Abonnés, adhérents, Villette Jeunes, minima sociaux : 18€

Boredoms

Depuis sa formation en 1986, Boredoms a ré-inventé le bruit en musique. Influencée par la musique répétitive, le hardcore, la no wave ou la musique tribale, la troupe japonaise a pu compter sur des ambassadeurs de choix tels que John Zorn ou Sonic Youth pour prêcher leur bonne parole. Evoluant peu à peu vers des sonorités psychédéliques et une destruction en bonne et due forme du space rock, Boredoms a atteint un sommet avec sa performance pour 77 batteries réalisée en 2009 à Brooklyn. Groupe à géométrie variable, rare en Europe et encore plus en France, Boredoms est une expérience scénique aussi jusqu’au-boutiste qu’inattendue.

Beak>

Mené par Geoff Barrow (Portishead), Beak est bien plus qu’un side project. Le duo anglais en convoquant les spectres kraut rock, hard 70’s, garage 60’s et BO de giallo est parvenu à des monolithes sonores qui n’ont pas vraiment d’autres équivalents. Jouée assis et tête baissée, la musique de Beak> pourrait aussi bien s’écouter dans le noir complet à la lumière d’une bougie tant on revient ici à la musique dans sa forme la plus pure et primale.

Ata Kak

Né en 1960 au Ghana, Ata Kak ne devait pas se douter qu’un jour il donnerait des frissons aux diggers du monde entier. Auteur d’une seule cassette, achetée par hasard par Brian Shimkovitz, alias Awesome Tapes from Africa (habitué de Villette Sonique), et enregistrée dans sa chambre, Ata Kak cultive dans sa musique une folie naïve qui crée un pont inattendu entre rap africain et house de Chicago lo-fi. Ressortie en 2015 et mise à disposition de tous, la musique du ghanéen est encore un bel exemple d’art outsider et d’une voix à l’étrangeté fascinante.

La playlist spotify du festival

En lien