En ce moment Mon compte
[Exposition]

Univers de particules d’eau

teamLab : au-delà des limites

Du 15 mai au 9 septembre

Retrouvez Universe of Water Particles on Au-delà des limites . Parmi les œuvres principales, une cascade virtuelle d’une hauteur de 11m s’étend le long du mur et sur le sol, circule dans l’espace d’exposition et autour des pieds du visiteur.

Le collectif protéiforme teamLab présente Au-delà des limites, une installation immersive et interactive par-delà les frontières de l’art, de la science, de la technologie et du créatif.

Univers de particules d'eau

Galerie d'images

Installation majeure de l’exposition, cette oeuvre repose sur la théorie de l’« ultra subjectivité de l’espace », pivot du travail artistique de teamLab. Ce principe renvoie à la représentation, dans l’art japonais postmoderne, d’un espace dénué de perspective. Les océans, rivières et cours d’eau y sont représentés par des séries de lignes. Elles produisent alors une impression de mouvement et de vie, l’eau apparaissant alors comme une véritable entité vivante.

La reproduction de l’eau est ici le résultat de calculs portant sur des centaines de milliers de particules d’eau qui interagissent en un flux ininterrompu. Le programme informatique définit des traînées lumineuses d’après le mouvement des particules, l’ensemble de ces lignes formant la cascade.

Lorsqu’un visiteur se tient dans l’installation, il bloque le passage de l’eau comme le ferait un rocher, et le cours de l’eau change alors de trajectoire : les interactions avec l’humain influencent ici son mouvement.

La flore et l'humain : une année par heure

Galerie d'images

Au printemps, on peut observer de nombreuses fleurs de cerisiers dans les montagnes de la péninsule de Kunisaki. Leur abondance a amené teamLab à se demander combien d’entre elles avaient été plantées par l’Homme et combien étaient indigènes à la région. Ces fleurs en expansion constituent un véritable écosystème influencé par l’intervention humaine. La frontière entre l’oeuvre de la nature et l’oeuvre de l’homme est extrêmement vague.
Cette oeuvre est en perpétuel changement : en l’espace d’une heure, les fleurs s’épanouissent et se disséminent au rythme des quatre saisons.
Une heure pendant laquelle elles naissent, grandissent et s’épanouissent, puis finissent par parsemer l’espace pour mourir. Le cycle de la vie est de la mort se répète alors, voué à l’éternité.
Lorsque les visiteurs restent immobiles, davantage de fleurs apparaissent, mais lorsqu’ils les effleurent, les cueillent, ou les piétinent, elles se dissipent à l’unisson…

Vie transitoire

Galerie d'images

À l’arrière-plan, les fleurs de cerisiers bourgeonnent, éclosent, le cycle de la vie et de la mort se répète à l’infini. Lorsque les visiteurs entrent en contact avec le dispositif, une forme circulaire se dessine, dont les rayons s’emparent petit à petit de la surface…

L'esprit des fleurs

Galerie d'images

Tout au long de l’année, les fleurs géantes fleurissent, se disséminent et se transforment au rythme des quatre saisons.
Les fleurs bourgeonnent, éclosent et grandissent avant que leurs pétales ne se fanent et ne flétrissent. Le cycle de la croissance et de la décomposition se répète à l’infini. Les fleurs sont interactives : en fonction de la proximité du spectateur par rapport à l’oeuvre, celles-ci prennent vie ou perdent leurs pétales, se flétrissent ou meurent toutes à l’unisson.
Il ne s’agit ni d’une animation préenregistrée, ni d’une animation en boucle : l’oeuvre est rendue en temps réel via un programme informatique. L’interaction entre le spectateur et l’installation provoque un changement continuel de l’installation : les séquences ne pourront jamais être reproduites et ne se répéteront jamais.

L'exposition

Originaire du Japon et formé en 2001, le collectif protéiforme teamLab a fait du digital son credo. Il présente à La Villette sa première exposition monographique en France, par-delà les frontières de l’art, de la science, de la technologie et du créatif.

Dans cette installation immersive et interactive, les visiteurs sont entourés d’images à 360° sorties tout droit de l’imaginaire de teamLab. D’inspiration à la fois électronique et organique, les tableaux évoluent en fonction des déplacements et des mouvements des visiteurs. L’exposition devient elle-même un organisme numérique vivant qui produit sans cesse de nouvelles images en rupture totale avec notre quotidien, pour un dépaysement onirique.

La presse en parle

En lien

    À découvrir

    Partenaires

    Avec

    Mentions de production

    Voir les mentions

    Mentions de production

    Coproduction de La Villette, teamLab et la Japan Foundation, dans le cadre de Japonismes 2018 : les âmes en résonance