En ce moment Mon compte
[Exposition]

L’Air des géants

Du 27 août au 13 septembre 2015
  • Gratuit

Choisissez votre date

En accès libre

Tarifs

En accès libre

Lieu

Sur le Parc

Accès Porte de Pantin :

Métro :  Ligne 5
Bus : Ligne 75,151
Tram : Ligne T3b

Parking Sud "La Villette – Cité de la Musique" - PMR contactez le 01 40 03 75 75

Date

Du 27 août au 13 septembre 2015

Tous les jours de 11h à 20h30*
*sauf conditions météo très défavorables

A la fin de l’été, La Villette accueille l’exposition L’Air des Géants. Toutes en plastique gonflable ou en tissu, ces dix œuvres monumentales conçues par des artistes internationaux redessinent l’architecture du parc. En accès libre

L'exposition

A l’instar de La Bicyclette Ensevelie, ces œuvres atteignent des dimensions colossales. Sauf qu’il aura suffi d’une valise pour les amener à la Villette !

Le « gonflable » apparaît comme un média récurrent dans la scène de l’art actuel, et est devenu un passage dans la carrière d’un artiste, comme une confrontation nécessaire à la matière. En effet, Niki de Saint Phalle avait signé quelques Nanas surprenantes en PVC, Christo y a trouvé le matériau idéal pour rentrer dans le Guinness Book des records en concevant la plus grande sculpture jamais créée, Anish Kapoor en a constitué son projet pour la Monumenta 2011, même Paul McCarthy en a fait un de ses support préférés pour des sculptures aux formes insolites dans les années 2000.

Apparitions fantastiques, immersion dans des installations qui se transforment au gré de nos mouvements, symboles de l’artifice ou du street-art, toutes ces œuvres encouragent à repenser son environnement, à voir la ville sous un angle différent.

Commissariat de l'exposition Barbara Lerbut, Le Manège, Maubeuge

Avec les œuvres de

  • Stefan Sagmeister (États-Unis)
  • Choi Jeong Hwa (Corée du Sud)
  • Filthy Luker et Pedro Estrellas (Grande-Bretagne)
  • Les Plasticiens Volants (France)
  • Johan Muyle (Belgique)

Stefan Sagmeister

monkey

Everybody Always Thinks They Are Right

Création en 2007 - États-Unis - Dimensions : 10 m de longueur chacun

“Nous avons exposé la maxime «Tout le monde pense toujours qu’il a raison» à sa création dans les villes écossaises de Glasgow, Aberdeen, Edimbourg, Inverness, Dundee et Stirling. Chaque singe tenait une bannière contenant un mot de la phrase.”

L’artiste

Né le 6 août 1962 en Autriche, Stefan Sagmeister est une figure marquante du design et du graphisme de ce début du XXIe siècle. Il mélange typographie et imagerie dans un style provocateur, décapant et plein de surprises. Dans ses créations, il remet en cause la frontière entre art et design et s’amuse à transgresser cette limite. À la fin des années 1990, il se fait connaitre en réalisant des pochettes d’albums mythiques pour les Talking Head, Lou Reed, OK Go! ou encore les Rolling Stones. Il travaille pour de grands groupes comme HBO ou la Time Warner et réalise d’étonnantes campagnes de publicité pour des entreprises comme Levi’s, qui retiennent toute l’attention du public.

Plan de la visite

Choi Jeong Hwa

robot

White Lotus

Création en 2015 - Corée du Sud – Dimensions : 8 m de diamètre sur 3,5 m de hauteur - Matériaux : tissu, souffleur d’air, moteur, minuterie
La plupart des récentes structures gonflables géantes de Choi Jeong Hwa sont de forme florale et en monochrome : soit dans des couleurs simples et vives, soit en noir, blanc et or.
Ses lotus ont particulièrement attiré l’attention suite à l’apparition de Dragon Flower, une fleur blanche exposée dans un décor de jardin à l’extérieur du pavillon coréen à la Biennale de Venise en 2005. Elle se gonfle et se dégonfle en permanence grâce à un système de ventilateur, simulant une respiration.

Fruit Tree

Création en 2015 – Corée du Sud – Dimensions : 7 m de hauteur - Matériaux : tissu, châssis en acier, souffleur d’air, moteur

«Je ressens des sensations étranges quand je vois un vrai arbre ou une fleur. La nature, en tant que telle, est si rare en Corée de nos jours, que je suis vraiment effrayé quand je la rencontre. J’ai peur de la «vraie» nature. Peut-être que tout ce que je peux appréhender est une idée de la nature à l’abri de la destruction, donc j’en crée une artificielle pour la regarder et l’apprécier ».

De Choi Jeong Hwa, nous connaissons beaucoup mieux la série des Flower Tree, dont de nombreux exemplaires ont été installés sur des places publiques et notamment à Lyon en 2003 à l’occasion de la Biennale.

About being irritated

Création en 2015 – Corée du Sud – Dimensions : 8 m de long sur 4,3 m de hauteur - Matériau : plastique
La série des Robots a débuté en 1995. Pour l’artiste, le robot ne mange pas, mais il peut se mouvoir, c’est ce qui le rend si attrayant. Sauf qu’il ne se déplace pas bien loin... Cet humanoïde gonflé à bloc est couché sur le dos et tente de se lever en poussant avec une seule main, position qui symbolise les problématiques politiques et sociales de la Corée.

l’artiste

Né en 1961 à Séoul, Choi Jeong Hwa utilise des matériaux bons marchés, des objets du quotidien qu’il accumule et assemble pour créer des sculptures tocs et kitsch souvent issues de l’imagerie traditionnelle et mythologique coréenne.
Sa démarche se rapproche du mouvement dadaïste dans le sens où il élabore un langage « plastique » basé sur l’incongruité des moyens, s’éloignant ainsi de la représentation académique. Au-delà de la simple critique de la société de consommation, l’artiste propose une vision inédite et contemporaine du monde qui nous entoure par le biais des objets du quotidien qu’il recycle et détourne de leur fonction initiale.

Filthy Luker et Pedro Estrellas

Paint The Town Red

Création en 2013 - Grande-Bretagne - Dimensions : 4,50 m de hauteur – Matériau : PVC imprimé
Ici représentée littéralement sur le pavillon Janvier, cette expression Paint the Town Red est un dicton britannique qui signifie « sortir et s’éclater ». Symbole du street-art, cette sculpture murale est motivée par l’amour du pop art. Inspirés par les possibilités infinies qu’offre le medium gonflable, Designs in Air ont toujours à cœur d’expérimenter et d’innover.

Les artistes

Designs in Air est un duo formé par Pete Hamilton et Luke Egan alias Pedro Estrellas et Filthy Luker. Ensemble, ils créent des œuvres d’art originales gonflables depuis près de 20 ans.

Hamilton a commencé à faire des sculptures gonflables à la suite d’une expérimentation avec un sèche-cheveux et ses vêtements dans son atelier en 1994. Ses 12 Etoiles Gonflables, première de ses créations produites en masse, l’ont fait reconnaitre partout dans le monde et copié. Ce nouveau style « gonflé », ludique, aux formes épurées et aux éléments encore de petite taille a été un des premiers à être utilisé dans de nombreux événements dédiés à la décoration.

Les Plasticiens Volants

poulpe

Poulpe

France – Dimensions : 8 m sur 8 m au sol / 8 m de hauteur avec les tentacules qui s’étendent sur 10m de chaque côté
A force de traverser les cinq continents, la compagnie de théâtre de rue a pu donner corps et vie à des acteurs spécifiques : les gonflables, volants ou non. Ces marionnettes géantes négocient avec le vent, dominant le public de toute leur taille.

La compagnie

La compagnie de théâtre de rue a été fondée en 1976 par Marc Mirales. Dix ans après avoir investi les villes des cinq continents, Les Plasticiens Volants s’installent dans le Tarn.
Ils ont participé notamment à la clôture des Jeux Olympiques de Barcelone en 1992, ceux de Sydney en 2000, à l’inauguration du tunnel sous la Manche, fêté le centenaire du Tour de France à Paris en 2003, ou bien encore à la parade d’ouverture de Lille Fantastic en 2012 (Lille3000). Avec les artificiers du Groupe F, ils ont déjà imaginé plusieurs scénarios dans l’espace public, notamment Les Fêtes Vénitiennes présentées sur le Grand Canal de Versailles en 2011.

Johan Muyle

bateau

Fluctuat Nec Mergitur

Création en 2012 – Belgique - Dimensions : 10 x 5,4 m de hauteur – Matériau : PVC imprimé
Malgré son naufrage imaginaire, cette drôle d’embarcation semble continuer de tenter d’aller de l’avant et délivre un singulier message d’espoir.

L’artiste

Johan Muyle est un créateur d’un monde peuplé d’objets inattendus. Poursuivant son exploration de l’histoire de son pays et de la culture populaire, le plasticien wallon propose un regard critique et poétique sur son époque.
Entre 1995 et 2004, Johan Muyle travaille dans un nouvel atelier sur des installations à caractère monumental. Il réalise principalement des installations composées de peintures animées, avec la collaboration de peintres affichistes de Madras, en Inde. Ces dernières œuvres posent un regard critique - mais poétiquement distancié - sur la condition humaine, la radicalisation des religions, la disparition des utopies collectives et sur l’actualité.

À découvrir

Partenaires médias

  • A-Nous-Paris
  • Les-Inrocks
  • logo-time-out
  • Konbini
  • France-Info