En ce moment Mon compte
[Festival] [Musique]

MILESDAVISQUINTET / fakebooks

jazz à la villette

Samedi 8 septembre

Choisissez votre date

Il n’y a plus de date pour cet événement. Voir la programmation à venir

Réservez par téléphone
au 01 40 03 75 75 du lundi au samedi de 10h30 à 19h30

Réservez sur place
à la folie infos-billetterie du mardi au dimanche de 10h30 à 19h30

Tarifs

Tarif unique 12€

Vos places à prix réduits

Abonnement
Tous les spectacles à 10, 15 or 20€ avec les meilleures places en priorité
Carte Solo
Carte Duo
30% de réduction sur tous les spectacles et les Ateliers Villette à 8€, en toute liberté
Abonnement jeune
Pour les moins de 26 ans

Lieu

A la Dynamo Banlieues Bleues

9 Rue Gabrielle Josserand, 93500 Pantin
Consulter le plan

Date

samedi 8 septembre

20h30

[Under The Radar] Nouveau trio formé l’année dernière, fakebooks tient son nom des recueils de chansons réunies illégalement par les musiciens de jazz américains dans les années 1940. De son côté, le MILESDAVISQUINTET interroge l’héritage du jazz dans les expérimentations musicales actuelles.

MILESDAVISQUINTET

En se baptisant de ce nom provocateur, le trio (et non quintet !) créé par le batteur Sylvain Darrifourcq avec deux autres membres de la nouvelle scène de l’improvisation hexagonale, le violoncelliste Valentin Ceccaldi et le pianiste Xavier Camarasa, interroge autant l’héritage du jazz dans l’expérimentation telle qu’elle se pratique aujourd’hui que nos habitudes d’écoute. Car cette fascinante performance axée sur la répétition, l’abolition du temps et la superposition de couches rythmiques, à travers une mécanisation du geste et l’utilisation de la pulsation réduite à un click’n cut numérique, fait naître sous nos oreilles une méta-machine musicale qui met sens dessus dessous la conception qu’on se faisait d’un groupe de jazz…

fakebooks

fakebooks est un nouveau trio enfanté l’année dernière dans une librairie à Bastille. Les « fake books » étaient des recueils de chansons réunies illégalement par les musiciens de jazz américains dans les années 1940. Des partitions partielles de chansons issues de la mémoire collective où ne figuraient que la mélodie et des accords simplifiés, des sortes d’aide-mémoires très souvent déformés par l’usage et le temps. Antonin Tri Hoang, Thibault Cellier et Sylvain Darrifourcq se sont retrouvés chaque mois de l’année 2017 dans la librairie « La Manœuvre » pour jouer certaines de ces compositions de jazz comme ils s’en souvenaient, c’est-à-dire pas toujours parfaitement, en improvisant et jouant les mélodies qui remontent à la surface, en répétant une seule phrase musicale ou en collant plusieurs morceaux ensemble, pour faire vivre et éclater ces « fake books » qu’ils aiment et portent en eux.

En lien