En ce moment Mon compte
[Festival] [Musique]

Erik Truffaz Quartet feat. Nya – « Bending New Corners » + 1re partie : Ezra Collective

jazz à la villette

Vendredi 7 septembre

Choisissez votre date

Il n’y a plus de date pour cet événement. Voir la programmation à venir

Réservez par téléphone
au 01 40 03 75 75 du lundi au samedi de 10h30 à 19h30

Réservez sur place
à la folie infos-billetterie du mardi au dimanche de 10h30 à 19h30

Tarifs

Plein tarif 26€


Tarifs réduits
Formule /Abonné / Carte Villette / - 26 ans21€

Vos places à prix réduits

Abonnement
Tous les spectacles à 10, 15 or 20€ avec les meilleures places en priorité
Carte Solo
Carte Duo
30% de réduction sur tous les spectacles et les Ateliers Villette à 8€, en toute liberté
Abonnement jeune
Pour les moins de 26 ans

Lieu

Accès Porte de la Villette :

Ligne-7-métro Porte de la Villette

bus Ligne 139, 150, 152 : Porte de la Villette

tram-t3b Ella Fitzgerald

Parking Nord "Cité des Sciences" - PMR contactez le 01 40 03 75 75

Date

Vendredi 7 septembre à 20h

Placement libre debout

Vingt ans après sa sortie, le trompettiste Erik Truffaz rejoue désormais culte Bending New Corners, entre groove et hip-hop. Groupe phare de la nouvelle scène anglaise soutenue par Gilles Peterson et Shabaka Hutchings, Ezra Collective saupoudre son jazz de rythmes afro-beat, de sonorités nu-soul et de clins d’œil au hip-hop.

Erik Truffaz joue "Bending New Corners"

De Miles Davis, Erik Truffaz a retenu la meilleure des leçons : « Pourquoi jouer tant de notes alors qu'il suffit de jouer les meilleures ? ». Toujours en quête de nouvelles expériences (il a joué avec Christophe, Rokia Traoré ou même le dessinateur Enki Bilal), le trompettiste français a toujours gardé en tête ce principe fondateur. Et ce, dès les deux disques qui l’ont fait connaître aux quatre coins du monde, The Dawn (1998) et Bending New Corners (1999). Créé à une époque où il jouait régulièrement à Londres (alors Mecque de la drum’n’bass), ce diptyque a fait le lien entre le groove à la Lou Donaldson et le hip-hop à la A Tribe Called Quest. Et puis il a fait découvrir un rappeur au flow hypnotisant, Nya. Leurs retrouvailles s’annoncent donc aussi intenses qu’émouvantes.

Ezra Collective

Ce n’est pas un hasard si la seule reprise de leur dernier EP (Juan Pablo : The Philosopher) s’intitule « Space is The Place » : l’hymne entre swing et free de Sun Ra, les cinq Londoniens le transforment en petit tube rentre-dedans pour fanfare électrique. Logique : comme le maestro de l’Arkestra, Ezra Collective aime brouiller les pistes, provoquer les collisions et transformer les concerts en grandes fêtes (quasi) mystiques. Mini-all star de la jeune scène anglaise mené par le batteur Femi Koleoso, ce quintet proche du producteur électro Floating Points commence à rafler prix et récompenses (« Best Jazz Album » aux Worldwide Awards ou choc live de l’année au Jazz FM Awards). Si l’avenir leur appartient, le présent leur tend déjà les bras.

En lien