En ce moment Mon compte
[Festival] [Musique]

Plein air – Samedi

Villette Sonique

Samedi 27 mai
  • Gratuit

Choisissez votre date

En accès libre

Tarifs

En accès libre

Lieu

Accès Porte de La Villette :
Métro (L7) : Arrêt « Porte de la Villette » puis marchez 10 min
Bus : Ligne 139, 150, 152
Tram (T3b) : Arrêt « Ella Fitzgerald / Grands-Moulins de Paris », à 5 min de Porte de Pantin et Porte de la Villette
RER E : Gare de Pantin
Vélo : Station Vélib n° 19044 rue de la Cloture
A pied : à 10 minutes de la Cité des Sciences et de la Grande Halle. Longez le canal en direction de Pantin, dépassez le Cabaret Sauvage, vous êtes arrivés !
Retrouvez la localisation sur Google Map

Parking Nord "Cité des Sciences" - PMR contactez le 01 40 03 75 75

Date

Samedi 27 mai

Dès 15h

En ce samedi après-midi, les musiques électroniques et les guitares règneront lors de la grande messe du plein air de Villette Sonique. Pizza Noise Mafia, Marie Davidson, Deena Abdelwahed et Omar Di Bongo inonderont l’espace de leurs textures et boîtes à rythmes, quand les guitares de Doomsday Student, Police Control, Mdou Moctar et Pointe du Lac transcenderont l’audience !

Le plein air à Périphérique

En 12 ans, Villette Sonique n’a eu de cesse de faire découvrir les formidables ressources de son terrain de jeu, le Parc de la Villette.
Cette année, par mesure de prévention, le plein-air de Villette Sonique est déplacé, des pelouses habituelles vers la zone Périphérique / Halle aux Cuirs, située derrière le Cabaret Sauvage. Le weekend de Villette Sonique s’invente un nouveau visage, et tous les piliers du programme gratuit, trouveront parfaitement leur place dans ce nouveau décor hors du commun.

Le plein-air de l’édition 2017 prendra l’apparence d’une fête débridée et licencieuse, comme une rave de jour.

Les spectateurs pourront déambuler dans un dédale urbain sidérant, dans lequel la Grande Scène trouvera refuge sous le Périphérique et la Scène Labels le long de la Halle aux Cuirs, dont l’immense terrasse accueillera le Village Label - Villette Sonique et le Red Bull Boom Bus.

Enfin, un grand bar trônera au beau milieu d’un bric à brac stupéfiant, où se côtoient machineries, décors honnis et autres statues brésiliennes, conférant au lieu une atmosphère de Cinecitta à la dérive. Comme toujours, les spectateurs auront toute latitude pour ramener pique-nique et rafraichissements…

Restrictions

interdiction des bouteilles en verre, couverts en métal

Scène Périphérique

16h20 - Doomsday Student

Arab On Radar, au-delà des fantasmes soulevés par son nom, a incarné le temps de concerts et disques impressionnants la rencontre des musiques bruitistes américaines et l’entrée dans la modernité hardcore et noise des héritages historiques de la no-wave de Glenn Branca et des soubresauts proto indus de Swans. Avec un nouvel alias, Doomsday Student (après les projets satellites Chinese Stars et Made In Mexico), continue de creuser ce sillon d’une musique instable et épileptique qui interroge la force hypnotique de la musique répétitive et la fascination pour la cacophonie ludique. Captain Beefheart quelque part dans le désert doit être fier.

17h40 – Mdou Moctar

Le guitariste Mdou Moctar, originaire du Niger, est un des plus valeureux représentants de la musique touareg actuelle. Entre blues et musique psychédélique, le répertoire de Moctar se distingue par son usage de l’autotune. Surdoué de la guitare, qu’il a appris en autodidacte sur un instrument fait maison, le musicien nigérian écrit une nouvelle page de la musique touareg à l’inventivité salvatrice.

19h10 – Marie Davidson

Marie Davidson s’est d’abord fait remarquer avec le duo Essaie Pas (signé récemment chez DFA Records). En solo, elle s’est ensuite fait repérer par le label Minimal Wave, en toute logique. Avec “Adieux au Dancefloor”, la musicienne a écrit un joli manifeste de synth wave sombre évoluant entre influences 80’s et early electro clash. Son live machines est prisé tout autour du monde pour ses qualités crépusculaires.

20h10 – Deena Abdelwahed

Cheffe de file d’une musique club tunisienne de plus en plus dynamique, Deena Abdelwahed, repérée par le label InFiné, évolue entre influences traditionnelles et sonorités futuristes. Perfectionniste, elle est le symbole d’une scène électronique maghrébine en pleine évolution et d’une jeunesse avide de liberté.

Scène Labels

15h - Pointe du Lac

Billet sans retour pour le passé quand il rêvait du futur, la musique de Pointe du Lac dépasse le cadre du simple hommage aux figures tutélaires de la musique cosmique. Entre accents motorik, synthétiques 90’s et l’ambient des grands maitres (de Aphex Twin à Eno), le projet de Julien Lheuillier existe hors des formats et des époques, comme un trip sonore sans mauvaise descente.

16h50 - Police Control

Police Control donne un coup de pied dans la fourmilière power pop punk aux accents parfois trop revivalistes avec un chant français revigorant. Le groupe est capable de composer des petits tubes impressionnants d’immédiateté et de fougue juvénile qui jette un grand pont entre punk français 80’s et influences contemporaines.

18h20 - Omar Di Bongo

Omar Di Bongo c’est la rencontre entre les rythmes sec d’une figure désormais installée de la techno dark DIY Somaticae et la fureur des grooves noises de C_C, le tout baigné par les feedbacks vidéos d’Hugo Saugier. Leur musique offre une plongée, entre hallucination et démence, dans une certaine frange de la musique psychédélique. Réduite à l’essentielle, les productions du trio ramènent la techno à une dimension de transe bien souvent mise de côté dans les grosses productions actuelles du genre.

20h - Pizza Noise Mafia

Avec un nom comme ça, il y a fort à parier que vous vous teniez éloignés de la musique de Pizza Noise Mafia. Il serait pourtant dommage de se priver de la machine de guerre techno bruitiste déroulée par le duo basé en Belgique. Entre house déglinguée et indus minimal, Pizza Noise Mafia réussit le tour de force de jeter un pont entre musique noise et dancefloor.

En lien