En ce moment Mon compte
[Théâtre]

Faustin Linyekula / Studios Kabako

100 %

Du 23 au 24 mars
Faustin Linyekula

Choisissez votre date

Il n’y a plus de date pour cet événement. Voir la programmation à venir

Réservez par téléphone
au 01 40 03 75 75 du lundi au samedi de 10h30 à 19h30

Réservez sur place
à la folie information-billetterie 7 jours sur 7 de 10h30 à 19h30

Tarifs

Plein tarif 15 €


Tarif réduit* 12 €


Tarif abonné et adhérent
Moins de 26 ans
RSA / minimum vieillesse 10 €


Tarif moins de 12 ans 8 €

(*) Nos offres tarifaires

Vos places à prix réduits

Abonnement
Tous les spectacles à 10, 15 or 20€ avec les meilleures places en priorité
Carte Solo
Carte Duo
30% de réduction sur tous les spectacles et les Ateliers Villette à 8€, en toute liberté
Abonnement jeune
Pour les moins de 26 ans

Lieu

Accès Porte de Pantin :

Métro :  Ligne 5
Bus : Ligne 75,151
Tram : Ligne T3b

Parking Nord "Cité des Sciences" - PMR contactez le 01 40 03 75 75

Date

Jeudi 23 et vendredi 24 mars à 20h
Durée : 1h30

Dans le cadre du festival 100%, Faustin Linyekula présente Sur les traces de Dinozord, une re-création de Dinozord : The Dialogue Series IV, imaginée pour le festival New Crowned Hope. Une pièce qui retrace son retour dans sa ville natale, Kisangani, à la recherche des ruines et des rêves.

Sur les traces de Dinozord

Rép. Dém. du Congo (Re-création 2016)
La re-création d’un spectacle fondateur

Sur les traces de Dinozord est une re-création de Dinozord : The Dialogue Series IV, une pièce de 2006 imaginée pour le festival New Crowned Hope à Vienne. Cinq ans après, Faustin Linyekula retrouve son équipe éparpillée entre la France, la Belgique, la Suède et le Congo et revisite ce carnet d’un retour dans sa ville natale, Kisangani, à la recherche des ruines et des rêves.

« Le clown Kabako s’en allait par les routes des villes et des villages, vendant non pas des rires ou des larmes, mais des bouts de rêve. Sa besace pleine de poèmes, partout il chantait : ‘Je suis Kabako, c’est moi Kabako, encore Kabako, toujours Kabako, et c’est quand il y a Kabako que Kabako devient Kabako’. Alors surgissaient des ruines des champs brûlés l’insouciance des enfants rassasiés et la grâce des belles femmes, la douceur des rois justes. »

Faustin Linyekula

En 2001, le danseur et chorégraphe Faustin Linyekula revient au Zaïre devenu République Démocratique du Congo, déchiré par plusieurs années de conflits meurtriers, pour un atelier de quelques semaines qui deviendra un choix de vie. L'artiste y crée les Studios Kabako, structure pour la danse et le théâtre visuel. En 2009, il met en scène pour la Comédie Française Bérénice de Jean Racine (2009), et Pour en finir avec Bérénice (2010). Après Drums and Digging présenté au festival d’Avignon, il vient de signer un solo pour la danseuse sud-africaine Moya Michael, ainsi que le projet Statue of Loss (2014). Faustin Linyekula vit actuellement à Kisangani en République Démocratique du Congo, et est artiste associé de la ville de Lisbonne.

En lien

À découvrir