En ce moment Mon compte
[Exposition]

Exposition “Afriques Capitales”

100 %

Du 29 mars au 28 mai

Choisissez votre date

Ok

Réservez par téléphone
au 01 40 03 75 75 du lundi au samedi de 10h30 à 19h30

Réservez sur place
à la folie information-billetterie 7 jours sur 7 de 10h30 à 19h30

Tarifs

Plein tarif 8 €


Tarif réduit* 5 €


Tarif-26 ans* 3€


Tarif abonné et adhérent*
+ détenteurs d’un billet spectacle du festival 100 % Afriques et d’un billet spectacle Villette Gratuit


(*) Nos offres tarifaires

Vos places à prix réduits

Abonnement
Tous les spectacles à 10, 15 or 20€ avec les meilleures places en priorité
Carte Solo
Carte Duo
30% de réduction sur tous les spectacles et les Ateliers Villette à 8€, en toute liberté
Abonnement jeune
Pour les moins de 26 ans

Lieu

Accès Porte de Pantin :

Métro :  Ligne 5
Bus : Ligne 75,151
Tram : Ligne T3b

Parking Nord "Cité des Sciences" - PMR contactez le 01 40 03 75 75

Date

Du 29 mars au 28 mai 2017
Du mercredi au dimanche de 12h à 20h
Les soirs de spectacles de 12h à 23h

Ouvertures exceptionnelles :
- mercredi 29 mars jusqu'à 23h ;
- jeudi 30 et vendredi 31 mars et samedi 1er avril jusqu’à 00h ;
- du 3 avril au 28 mai les soirs de spectacles dans la Grande halle, jusqu’à 23h.

La deuxième édition du festival pluridisciplinaire 100 % se consacre, cette année, à l’Afrique. La Villette présente une exposition dédiée aux grandes villes africaines, Afriques Capitales. L’occasion de découvrir la scène artistique contemporaine africaine à travers peintures, photos, installations, vidéos, sculptures, créations sonores...
→ Sous le commissariat de Simon Njami, une proposition D. Fiat.

Afriques Capitales

Afriques Capitales rassemblera plus de dix productions spécialement réalisées pour l’exposition, dont plusieurs oeuvres monumentales, et une soixantaine d’artistes, toutes générations confondues : Pascale Marthine Tayou, William Kentridge, Akinbode Akinbiyi, James Webb, Leïla Alaoui, Mimi Cherono Ng’ok, Lavar Munroe, Hassan Hajjaj, Abdoulaye Konate… De nombreux artistes seront exposés pour la première fois en France.

L’expérience d’Afriques Capitales se prolongera à l’extérieur, dans le cadre du Mois de la Photo du Grand Paris, avec une trentaine d’oeuvres en accès libre dans les jardins du parc. Et du 6 avril au 3 septembre 2017, le deuxième chapitre d’Afriques Capitales s’écrira à Lille, à la Gare Saint-Sauveur, avec l’exposition Vers le Cap de Bonne Espérance.

Plus qu'un simple panorama de la création africaine, le propos de ces deux expositions « est de travailler à partir des oeuvres et des artistes dont le travail parlera par lui-même pour dire l’histoire qui est la leur et qui, de fait, nous concerne tous. » Simon Njami

L'exposition en 20 oeuvres

William Kentridge - More Sweetly Play The Dance

Afrique du Sud / Vidéo (2015)
Afrique du Sud 2015
Le dispositif se compose de huit écrans sur lesquels se déroule une danse macabre. Une procession envoûtante de dessins au fusain, d’animations graphiques et de personnages filmés. Une caravane de 45 mètres de long, qui rappelle par moment l’effusion joie du carnaval, l’énergie de la manifestation politique ou encore le désespoir de l’exode…

Akinbode Akinbiyi

Nigeria / Photographie (2008)
Akinbode Akinbiyi est l’un des plus importants photographes africains. Ses photographies de la vie quotidienne dans les grandes villes africaines nous donnent à voir au plus près l’énergie urbaine et les rapides changements des capitales.

Joseph Kosuth - Camus Illuminated

États-Unis / Installation (2013)
Kosuth utilise l’étymologie anglaise du mot «lumière» comme structure conjonctive pour une installation comportant diverses œuvres individuelles, mettant en regard différents extraits en français, en arabe et en anglais, du livre L’Étranger d’Albert Camus.

Moataz Nasr - The Minaret

Égypte / Installation (2016)
Architecture hybride, faite de bois et de cristal, illuminée de l’intérieur, The Minaret rappelle un temple primitif et, comme souvent dans le travail de Moataz Nasr inspiré par la sagesse soufi, elle porte un message universel, œcuménique, d’amour. Moataz Nasr représentera l’Égypte à la Biennale de Venise en 2017.

Pascale Marthine Tayou - Falling Houses

Cameroun / Installation (2014)
Les Falling Houses sont composées d’une multiplicité d’images d’origines diverses : objets du quotidien, sculptures africaines, constructions de bois et de tôle, reproductions d'oeuvres de l’artiste… Ces images presque abstraites possèdent une richesse visuelle intense évoquant un capharnaüm que l’on trouverait sur les étals d’un marché. Ces habitations sont une référence au célèbre roman Things fall apart de Chinua Achebe.

« Le monde s’effondre, mais en avons-nous conscience et que faisons-nous pour renverser le processus ? Cette maison suspendue au plafond est la maison des dogmes, des joies, du répit, des peurs, des frustrations, du malheur, du bonheur. Cette maison c’est nous, l’espèce humaine ». Pascale Marthine Tayou

Hassan Hajjaj

Maroc / Design, installation, photographie (2017)
Production La Villette
Né au Maroc et vivant à Londres, Hassan Hajjaj est un créateur pop et touche à tout. Inspiré par les cultures hip hop et reggae, et par son héritage africain, Hassan Hajjaj est un autodidacte dont le travail pluriel inclue la photographie et l'art du portrait, l'installation, la performance, la mode et le design. À l'entrée de l'exposition, il crée un boudoir cosy et coloré où le visiteur pourra siroter un thé à la menthe, avant de pénétrer dans la ville / exposition.

François-Xavier Gbré - Je suis Africain

Côte d'Ivoire, France / Installation (2016)
Dans un monde de libre échange, où les frontières disparaissent, nos cultures locales tendent vers une culture de masse. A l’heure d’un « made in China » omniprésent, le continent africain, d’habitude assigné à véhiculer des valeurs dites traditionnelles, voit des changements structurels opérer, avec l’essor des mégalopoles et du consommable. Du Monument de la Renaissance africaine à Dakar à la Jakarta (la moto de Monsieur tout-le-monde à Bamako), l’estampillage chinois et coréen s’impose.

Joël Andrianomearisoa - Négociations sentimentales Acte V

Madagascar / Installation (2015)
La ville est un miroir aux alouettes qui attire tous les Rastignac du monde.
Ce miroir immense nous renvoie sans cesse à nous-mêmes et devient le reflet de nos passions, de nos vanités, de nos peurs. Nous devons, constamment, négocier notre position, dans cette quête à jamais inachevée du bonheur.

Héba Amin - Project Speak2Tweet

Première exposition en France
Égypte / Installation vidéo (2011-en cours)
Le projet d’Héba Amin interroge la ré-imagination du mythe urbain, en visualisant la cité à travers la problématique de constructions d’outils (non)démocratiques. Il explore l’émergence d’une cité imaginée à partir de monologues intérieurs et enquête sur des récits historiques inscrits dans la mémoire numérique. À travers les multiples couches des relations spatiales, le projet tente de faire le portrait de la psychologie du domaine urbain.

Abdulrazaq Awofeso - The Lost Tribe

Première exposition en France
Nigeria / Installation (2010)
Les nombreux personnages de cette ville imaginaire représentent des humains venant de plusieurs endroits du monde. Collages sculpturaux, ils ont été créés à partir de matériaux jetés, comme des morceaux de bois, du papier, des tissus, des peintures… L'oeuvre évoque ce que c'est d'être Africain, à travers l’apparence ordinaire ou les affiliations religieuses.

Mimi Cherono Ng’ok

Première exposition en France
Kenya / Photographie (2014)

« J’ai déménagé en Afrique du Sud quand j’avais dix-neuf ans, neuf ans après la fin de l’Apartheid. C’est un endroit dont je suis tombée profondément amoureuse. Ce fut à travers ma relation à l’Afrique du Sud que j’en vins à prendre conscience de l’émotion que peut procurer un endroit où l’on a vécu, et la manière dont nous relions une expérience intime à un espace. Mon travail consiste à collecter des fragments d’espaces que je rencontre, en documentant le familier, le quotidien et le banal. C’est un voyage que de découvrir l’intimité de chaque endroit, la nostalgie des villes, les rues que l’on se souvient avoir traversées. »

Sammy Baloji – Ouakam Fractals

Rép. Dém. du Congo / Photographie (2016)
Ouakam Fractals est un point de vue particulier sur les transformations urbaines d'un village de Lébous situé dans un quartier de Dakar. L’artiste a concentré ses recherches sur la structure interne de Ouakam en transformation, la cartographie des rues et des bâtiments en concevant une installation d'images assemblées en un nouveau paysage qui plonge le spectateur dans une expérience monochrome bleue et sable animée.

Ala Kheir - Revisiting Khartoum

Première exposition en France
Soudan / Photographie (2015)

« Dans les années 90, le centre-ville de Karthoum était encore un lieu vibrant d’activités commerciales. C’était toujours fascinant d’aller là-bas », raconte Ala Kheir. « Vingt ans plus tard, j’ai commencé à photographier ces lieux. Les deux décennies précédentes avaient été très difficiles à Karthoum ; le vieux Karthoum n’était plus comme avant. J’ai photographié ces lieux, reliant ce que je voyais avec les souvenirs de mon enfance. »

En retournant sur des lieux qui furent, dans le passé, vivants et fascinants d’énergie, c’est un peu comme si le photographe retournait en arrière, dans les pas de l’enfant qu’il fût.

Youssef Limoud - Labyrinth

Égypte / Installation production La Villette (2017)
Dans ses installations, Youssef Limoud recrée des villes faites d'objets ramassés au gré des promenades dans la ville. Les objets banals sont alors investis de magie. La poétique de l’espace est illustrée avec une subtilité qui nous fait réfléchir à la réalité et à la fiction, et à la manière dont elles peuvent être confondues. Pour Afriques Capitales, Youssef Limoud présente pour la première fois une version monumentale de son travail. Au centre de l’exposition, cette oeuvre occupera la place de l’Agora.

Ato Malinda - Africa Untitled

Kenya / Installation (2009 - 2016)
Ato Malinda présente une oeuvre interactive qui fait du public les performeurs de l'installation. Les visiteurs sont invités à réorganiser et renommer l'Afrique. Cette installation/performance a été créée à l'occasion du 125e anniversaire du début de la Conférence de Berlin, pendant laquelle, de 1884 à 1885, les puissances européennes coloniales se sont partagé le continent africain.

Lavar Munroe - A Hero’s Journey

Bahamas / Sculpture, installation production La Villette (2017)
Lavar Munroe mélange des cartons et des objets kitsch collectés. En utilisant ces matériaux pauvres, il remet en question les modèles historiques liés à la construction de monuments. Par un effet de détournement, ce travail atteint une stature alchimique qui questionne les notions d’ordure et de trésor. L’intention de l’artiste est de réveiller la conscience humaine aux réalités d’une société en attirant son regard sur une souffrance qu'elle ignore.

Samson Kambalu - Mboya’s American Dispositif

and other films Nyau Cinema
Malawi / Installation multimedia (2015-2016)
Réalisée à partir des films américains psycho-géographiques et de photocollages pris sur Instagram qui combinent des images du politicien kenyan Tom Mboya et de Barack Obama, l’installation enquête sur l’utilisation du dispositif cinématographique dans les carrières de deux hommes politiques, dans la construction de leur personnalité publique. C'est aussi une exploration du potentiel filmique comme une expression de la subjectivité radicale dans l’Histoire et ses contingences.

Delio Jasse - Pontus

Angola / Photographie (2012)
Le travail de Delio Jasse tisse des liens entre générations et cultures, en combinant ses propres photographies à des images trouvées, pour explorer la mémoire. La ville de Luanda est ici envisagée comme un lieu de convergence culturelle qui redéfinit le paysage urbain et humain de l’Angola. Les procédés sont expérimentaux : l’artiste se tourne vers des techniques anciennes, presque oubliées, pour disséquer l’image et découvrir les couches de mémoire qui la contiennent.

Uche Okpa Iroha - Being a Corleone

Nigeria / Photographie (2012)
Uche Okpa Iroha s’est inspiré de la célèbre trilogie cinématographique de Francis Ford Coppola qui retrace l’existence de deux générations de la famille Corleone, faisant partie de la mafia italienne aux États-Unis, après-guerre. Après avoir fait le constat de la quasi totale absence de personnages noirs dans le film, ainsi que de la manière dont les Noirs y sont mentionnés, l'artiste reconstitue les images du film Le Parrain en y intégrant son portrait.

Little 100%

L'exposition pour les petits guide expo pour les petits

Téléchargez le guide

Lille Vers le Cap de Bonne Espérance

Du 6 avril au 3 septembre

Exposition Gratuite à la Gare Saint-Sauveur.
Le deuxième chapitre d’Afriques Capitales se prolonge à la Gare Saint-Sauveur de Lille avec l’exposition Vers le Cap de Bonne Espérance qui propose un voyage en Afrique contemporaine avec près de 40 artistes tels que Fatima Mazmouz, Nicola lo Calzo, Nicholas Hlobo, Delio Jasse

Mois de la photo du Grand Paris

29 mars au 3 septembre 2017 sur le parc

À l’occasion du Mois de la Photo du Grand Paris, l’exposition Afriques Capitales se déploie au-delà de la Grande halle. C’est la première fois que le public parisien et celui du Grand Paris auront l’occasion de découvrir le travail de photographes africains dans un cadre inattendu, à l’air libre et en plein jour dans les jardins du parc.

Avec Akinbode Akinbiyi, Mimi Cherono Ng'ok, Franck Abd-Bakar Fanny, Delio Jasse,
Mouna Karray, Kiluanji Kia Henda, Ala Kheir, Mario Macilau, Zwelethu Mthethwa,
Aida Muluneh, Uche Okpa Iroha, Alexis Peskine, Guy Tillim et Andrew Tshabangu.

Fondation Louis Vuitton

« Art/Afrique »
Du 26 avril au 28 août 2017 à la Fondation Louis Vuitton

Les Initiés réunit une sélection d’oeuvres de quinze artistes emblématiques de la collection d’art contemporain africain de Jean Pigozzi, présentée pour la première fois à Paris et Être là est consacrée à l’Afrique du Sud, une des scènes les plus dynamiques du continent africain aujourd’hui. Ces deux propositions s’adossent à la présentation d’oeuvres de la collection liées à l’Afrique, selon un propos élargi au-delà du continent africain.

À l’occasion de cet ensemble d’événements Art/Afrique, la Fondation Louis Vuitton s’associe à La Villette avec la création d’un billet commun proposé aux visiteurs des deux établissements.

Pass FONDATION LOUIS VUITTON + LA VILLETTE = 15 €

Art Paris art faire 2017

L’Afrique à l’honneur !
Du 30 mars au 2 avril 2017 au Grand Palais

Cette invitation offre un éclairage inédit à Paris sur les horizons artistiques africains contemporains. Qu’elles soient établies sur le continent ou en Europe, une quinzaine de galeries, réparties dans les différents secteurs de la foire, mettent l’accent sur une génération émergente et talentueuse d’artistes originaires du continent africain et des diasporas.

En lien

  • 300-100pourcent-marche-noir
    [Festival]

    Événements 100%

    Du 23 mars au 2 avril

    Tout au long du festival 100%, La Villette s’anime d’événements hors cadre. Un marché noir s’organise dans la Grande halle, le festival AfroPunk prend ses quartiers au WIP, l’association AKD propose des masterclass de danses des Caraïbes, la compagnie Matlosa vous initie au Gumboots, et des performances s’improvisent sur la place de la Fontaine aux lions.

  • 300-100pourcent-danse8
    [Théâtre]

    Faustin Linyekula / Studios Kabako

    Du 23 au 24 mars

    Dans le cadre du festival 100%, Faustin Linyekula présente Sur les traces de Dinozord, une re-création de Dinozord : The Dialogue Series IV, imaginée pour le festival New Crowned Hope. Une pièce qui retrace son retour dans sa ville natale, Kisangani, à la recherche des ruines et des rêves.

  • 300-100pourcent-danse5
    [Danse]

    Dana Michel

    Du 24 au 25 mars

    A la limite de la performance, la chorégraphe montréalaise Dana Michel explore dans son solo Mercurial George son identité de femme noire et ses racines. Loin de suivre des codes esthétiques, c’est une danse instinctive, bizarre, originale.

  • Enrico Bartolucci
    [Danse]

    Golden Stage- plateau hip hop international

    Du 23 au 25 mars

    Comme chaque année, la programmation propose son Golden Stage, un plateau hip hop international qui réunit la crème de la crème en matière de chorégraphie avant-gardiste. Avec la présence exceptionnelle de Nick Mukoko membre de la troupe du Jamel Comedy Club.

  • Spoek Mathambo300 (c)Carla Fonseca
    [Musique]

    Spoek Mathambo

    Vendredi 24 mars

    Rendez-vous à la Dynamo de Pantin pour découvrir le producteur et rappeur iconique et iconoclaste : Spoek Mathambo , qui s’impose comme l’homme-son de l’Afrique du Sud 2.0.

    → En coréalisation avec le festival Banlieues Bleues

  • 300-100pourcent-danse5
    [Danse]

    Dana Michel – Jeannot Kumbonyeki

    Du 24 au 25 mars

    Le temps de deux soirées, le festival 100% réunit deux jeunes chorégraphes sur un plateau : la Montréalaise Dana Michel qui explore dans son solo Mercurial George son identité de femme noire et ses racines, et Jeannot Kumbonyeki, artiste congolais qui présente sa première création Le Kombi, sélectionnée pour la Biennale Danse l’Afrique Danse !

  • Art'Press Yourself
    [Ateliers et activités] [Jeune Public]

    Little 100%

    Du 25 mars au 2 avril

    100 % Afriques se décline à Little Villette. Au programme, les ateliers du petit sapeur (tresses, maquillage, DIY), contes, fresque géante, sans oublier le Little salon pour jouer à l’awalé ou se prendre en photo…

  • DR
    [Festival]

    Carte blanche à Afropunk

    Samedi 25 mars

    Les 15 et 16 juillet prochain, le festival Afropunk s’installe à la Villette. Pour accueillir comme il se doit ce nouvel événement, le festival 100 % Afriques donne carte blanche à la programmation d’Afropunk et accueille la finale du Battle of the Bands au WIP. Avec la participation live de Kamau.

  • Alioune Diagne
    [Danse]

    Génération A

    Du 28 mars au 1 avril

    À l’invitation du Théâtre Paris-Villette, Fatima N’Doye et Alioune Diagne ont imaginé Génération A, un temps fort dédié à la danse contemporaine en Afrique. Cinq jours pour découvrir chaque soir un solo et un duo de jeunes chorégraphes, issus de différents pays d’Afrique francophone et représentatifs d’une nouvelle génération d’artistes.

  • 300-100pourcent-dieudonne-niangouna
    [Théâtre]

    Dieudonné Niangouna

    Du 29 au 30 mars

    Dans le cadre du festival 100% Afriques, Dieudonné Niangouna présente Papa Wemba, le Singe avait raison. Le metteur en scène congolais a imaginé cette pièce à trois comédiens et un musicien pour rendre hommage à Papa Wemba, grand artiste de la rumba congolaise.

  • Young Paris (c) Haruka 300
    [Musique]

    Mbongwana star & Afrotronix + Young Paris

    Jeudi 30 mars

    100 % Afriques propose un parcours sonore et visuel à travers les rues de cette ville que l’on surnommait « Kin la belle ». Avec Kinshasa Mon Amour, dansez sur la rumba de Mbongwana Star mêlée aux beats du producteur AfrotroniX, précédée du flow aux accents afrobeat de Young Paris.

  • Oumou_(c)Benoit_Peverelli_300
    [Musique]

    Oumou Sangare + Bassekou Kouyate & Ngoni Ba

    Vendredi 31 mars

    Le temps d’une soirée, le festival 100% vous plonge dans l’étonnante Bamako : épicentre culturel et artistique, capitale effervescente. Un moment inédit et privilégié en compagnie d’ambassadeurs de la musique malienne avec la grande diva Oumou Sangaré, qui présente son tout nouvel opus, et l’incroyable Bassékou Kouyaté avec son groupe Ngoni Ba.

  • Kenya_Cyrus_Copyright_300
    [Musique]

    Act Africa

    Samedi 1 avril

    Act Africa c’est l’art de la performance dans l’espace urbain. Une journée pour découvrir des artistes, des lives et des projections autour de la création africaine contemporaine. La soirée sera présentée par Liz Gomis de l’émission Neo Geo de Radio Nova, avec Eddy Ekete, Matyouz Ladurée, et Okzharp & Manthe Ribane & Sondeza.

  • IMG_1497-300
    [Musique]

    Seun Kuti & Egypt 80 + Ibibio sound machine

    Samedi 1 avril

    Dernière soirée de concert du festival 100% Afriques, avec le petit prince de l’Afrobeat, Seun Kuti, accompagné d'Egypt 80 composé des ex-acolytes du grand Fela Kuti. En première partie, Ibibio Sound Machine, mené par la très charismatique chanteuse Eno Williams, propose un cocktail de musique électronique et de funk.

Mécènes de l'exposition

  • logo-fondation-total
  • FSD_LOGO+BLOC_CMYK

Partenaires de l'exposition

  • beaux-arts-magazine
  • logo-slash
  • logo-journal-des-arts

Partenaires du festival

  • logo-france-tv
  • libération
  • logo-télérama
  • A-Nous-Paris
  • logo-groupe-jeune-afrique
  • logo-rfi
  • trois-Couleurs
  • Fnac
  • France-Inter

Avec le soutien de

  • MDLP_LOGO_carre
  • logo-diptyk