En ce moment Mon compte
[Exposition]

100% Expo

100%

Du 25 mars au 10 avril

Choisissez votre date

Il n’y a plus de date pour cet événement. Voir la programmation à venir

Tarifs

Plein tarif 8 €


Tarif réduit*
Moins de 26 ans
RSA / minimum vieillesse 5 €


Abonné et adhérent Gratuit

(*) Plus d'informations sur ces différents tarifs

Lieu

Grande halle

Accès Porte de Pantin :

Métro :  Ligne 5
Bus : Ligne 75,151
Tram : Ligne T3b

Parking Nord "Cité des Sciences" - PMR contactez le 01 40 03 75 75

Date

Du 25 mars au 10 avril 2016.

Les mardis et vendredi de 18h à minuit
Les mercredis, jeudis et samedis de 14h à minuit
Les dimanches de 14h à 20h
Fermé le lundi.

Entrée libre à la Folie L5 et au WIP.
Entrée libre à la Grande halle pour les spectateurs munis d’un billet spectacle du festival

Attention : fermeture de la Grande halle aux horaires suivant :
- vendredi 25 mars entre 20h et 21h45
- du mercredi 30 mars au samedi 2 avril entre 19h et 20h30
- dimanche 3 avril à 18h
- mardi 5 et mercredi 6 avril entre 19h et 20h
- samedi 9 avril entre 18h et 20h30
- dimanche 10 avril à 18h

Pendant ces périodes le WIP et la Folie L5 restent ouverts

Ondes, fréquences, données et algorithmes sont-ils les fantômes invisibles et pourtant omniprésents de notre époque ? Cette exposition explore la question au travers des œuvres de jeunes et emblématiques artistes internationaux formés dans les plus importants centres d’art européens, comme Le Fresnoy et la Rijksakademie d’Amsterdam.
→ Commissariat Charles Carcopino / Dans le cadre du festival 100%

L'Expo

A travers un parcours d’installations et de performances, le visiteur, tel un explorateur, découvrira des œuvres dans lesquelles l’immatériel devient palpable, l’invisible se projette sur les murs et le silencieux se fait mélodique. Dans un monde en perpétuelle mutation et des règles du jeu en mouvement permanent, les limites du monde rationnel sont remises en question… Le spectateur devient aussi acteur, invité à découvrir les propositions et à interagir avec les œuvres.

Tarifs préférentiels

Grande Halle

Karina Smigla-Bobinski

Ada

Une sphère géante flotte dans un espace blanc et marque d’un dessin chacun de ses passages. Comme une « machine artiste » que le visiteur tente de dompter manuellement, elle se déplace aussi de façon autonome non sans rappeler les cellules qui nous composent... Une oeuvre ludique et interactive inspirée par les premiers ordinateurs.

Xavier Veilhan

Light Machine
« Le dispositif des Light Machine est constitué d’un mur de mille vingt-quatre ampoules diffusant un film dont la définition a été réduite à ce même nombre de pixels. Néanmoins, grâce aux contrastes lumineux, les volumes sont finement rendus. Le mélange de l’électricité et de l’esthétique numérique du pixel produit des films fantomatiques, à la limite de l’abstraction. L’image sans cesse répétée possède la qualité hypnotique d’une flamme. » Xavier Veilhan

Félix Luque Sanchez & Iñigo Bilbao

Memory Lane

Une plage, un souvenir d’enfance passé au scanner ultra haute définition, raconte une histoire nouvelle. Un rocher modélisé lévite sur un robot, la reproduction numérisée de cet environnement devient un véritable décor de science fiction…

Geoffrey Lillemon

The Nail Polish Inferno "Born Digital"

Lorsque l’on met un des casques de Geoffrey Lillemon, on rentre dans un monde transformé :
The Nail Polish Inferno. Tout change autour de nous, les spectateurs, les oeuvres, on découvre l’espace à travers l’univers de l’artiste, coloré et imprévisible. Il offre un spectacle surréaliste évoquant le monde des médias et les extrêmes qui traversent notre champ de vision. Cette déambulation dans un espace transfiguré peuplé de créatures grotesques ou effrayantes est à la limite de l’expérience psychédélique.

A two dogs Company / Kris Verdonck

ISOS

ISOS est une installation vidéo en 3D réalisée par A Two Dogs Company / Kris Verdonck, dans laquelle la voix principale est celle de l’auteur James Graham Ballard. Neuf boîtes à images contiennent des sculptures virtuelles en images 3D ; dans chacune d’elles, une scène présente un détail d’une même situation socio-politique. L’ensemble se lit comme un court métrage dont le montage est confié à l’imagination du spectateur.

BOGUS I
BOGUS I est une installation sur l’absence humaine. Machines, objets, projections, son et lumière jouent le rôle principal ; l’être humain ne joue plus qu’un rôle secondaire, celui du spectateur. Est-il possible de créer une performance ou une exposition sans présence humaine ? Et si oui, quelles en sont les conséquences ? Que signifie l’absence de l’homme pour le théâtre et pour son public ? Les immenses totems de BOGUS remplissent l’espace et semblent sortir de terre…

Cecile Beau & Nicolas Montgermont

Radiographie
Radiographie est une installation basée sur une antenne décamétrique conçue pour recevoir les ondes radio émises par les planètes, les lunes et autres éléments en orbite dans l’espace. Cet univers habituellement invisible est rendu audible et représenté graphiquement sur un écran géant. Un voyage dans le monde immatériel des ondes.

Neil Beloufa

Rationalized in&out
Création 2016
Cette sculpture de fer à béton est une forme architecturale, comme une création en cours sur un logiciel 3D dont on ne voit que les lignes, une sorte de croquis dans l’espace. Débarrassée de la matière opacifiante, elle révèle ses entrailles et un dispositif mis à nu. Mais en intégrant des éléments qui finalisent habituellement un accrochage, elle représente une étape inexistante dans les étapes de constructions, un squelette du bâtiment, mais également l’intégration de ses usages futures. Le fer à béton est un matériau qui résonne aussi comme structurant en architecture, il agit ici à l’inverse en représentant sans distinction tous les contours.
En s’approchant, on découvre les volumes et on peut analyser des objets ou des actions qui, petit à petit, replacent cette abstraction dans la réalité, ceux des vrais enjeux d’une construction.

Le Fresnoy, Studio national des arts contemporains

Lieu de formation et de création parmi les plus novateurs en Europe, Le Fresnoy – Studio national des arts contemporains produit chaque année plus de cinquante oeuvres dans tous les domaines de la création artistique contemporaine : cinéma, photographie, arts plastiques, spectacle vivant, musique. La vocation du Fresnoy est de permettre l’émergence d’oeuvres innovantes, notamment celles intégrant les outils de la création numérique et du multimédia.
Le Fresnoy propose ici une sélection de cinq oeuvres présentées lors des dernières éditions de leur rendez-vous annuel Panorama.

Lukas Truniger

Déjà entendu
Basée sur des textes et des mélodies d’opéras inspirés par le mythe de Faust, l’installation, constituée d’écrans et de haut-parleurs, explore les contours sous-jacents du langage, jusqu’à révéler sa nature purement rythmique et mélodique.

Christian Rizzo

Fom 1
« fom 1 est la première partie d’un diptyque questionnant la notion de fantôme. En tant que danseur chorégraphe, j’ai la sensation d’être apparu par le mouvement. Aujourd’hui, ayant créé un double de moi-même en fumée (image et motion capture), le mouvement devient l’élément qui me fait disparaître… » Christian Rizzo

Yasmina Benabderrahmane

Bain céleste
L’installation est un voyage onirique et apocalyptique (au sens de découvrir, révéler) à fleur d’une photographie. Grâce à un processus d’altération chimique, issu d’une pratique photographique traditionnelle, une masse inerte prend vie dans un bain de révélateur. Un paysage anthropomorphe se dévoile, une chair pelliculaire se révèle. La surface épidermique est le théâtre d’une expérience sensorielle, visuelle et sonore.

Ludivine Sibelle

Burn Out
Une machine, dérivée d’un principe d’imprimante 3D, tente de sculpter, par une érosion méthodique, un bloc de sel, et se trouve ainsi confrontée à un environnement dont elle ne peut prédire précisément l’évolution. L’expérience est celle d’une rencontre accidentelle entre la science, la technologie et la magie.

Kate Krolle

Silence will close behind us
Mêlant dessin traditionnel et technologies numériques, le projet se concentre sur la lumière qui vient, entre apparition et disparition, et dans laquelle les questions du corps et de sa présence sont centrales. Le corps comme traducteur des sentiments universels.

Accessibilité

Certaines œuvres de la Grande Halle ne sont pas accessibles aux PMR (The Nail Polish Inferno « Born Digital », Isos et Memory Lane)

L’obscurité nécessaire à la présentation des œuvres dans la Grande Halle n’est pas adapté aux personnes malvoyantes

WIP

Pauline Curnier Jardin

The Resurrection Plot
Pauline Curnier Jardin imagine la rencontre entre le controversé anatomiste allemand Gunther von Hagens et le philosophe français Michel Foucault dans un décor inspiré par les théâtres anatomiques de la Renaissance où le corps devient la question centrale...
Présentée à la biennale Perfoma de New York, The Resurrection Plot sera visible en installation pendant toute la durée du festival.

Geo Wyeth

Love, Mom
(Performance le 25 mars à 19h15 dans le hall de la Grande halle)
Geo Wyeth est un musicien et artiste qui mêle performance, installation et vidéos. Il est en résidence à la Rikjsakademie d’Amsterdam.

Projet Eva

Nous sommes les fils et les filles de l'électricité (NSFFDE)

Ce projet hybride alliant performance, spectacle vivant participatif et art numérique. Dans un espace neutre comportant des chaises placées en cercle, des participants seront invités à s’assoir et à revêtir un casque. Grâce à un dispositif qui permet de projeter des images sur le visage des spectateurs et d’enregistrer leurs voix, NSFFDE implique son public dans une mise en scène déroutante.
Il est aussi possible d’assister au déroulement de l’expérience sans y prendre part directement.

Horaires des performances (durée totale 1h).

  • Du mardi au samedi
    19h (les spectateurs peuvent ensuite enchaîner sur les spectacles de 20h30)
    20h
    21h (possible pour les spectateurs qui auront assisté aux spectacles de 19h)
  • Les dimanches
    16h (les spectateurs peuvent ensuite enchaîner sur les spectacles de 18h)
    17h
    18h (possible pour les spectateurs qui auront assisté aux spectacles de 16h)

Si vous désirez vivre pleinement la proposition de Projet EVA, nous vous conseillons de réserver :

Réserver en ligne : cliquez ici
Réserver par téléphone : 01 40 03 75 75 (du lundi au samedi de 9h30 à 18h30)
Réserver sur place à la folie information-billetterie (7 jours sur 7 de 9h30 à 18h30)

Folie L5

Clemence Seilles & Theo Demans

Mortal Recordings
(Installation – performance,
performances les 25, 26 et 27 mars 2016)
Un espace de La Villette est confié à Clémence Seilles pendant un week-end. Elle va investir et habiter le lieu qui devient le théâtre de performances et de concerts improvisés...

Robbert Weide

An Other Day In Paradise
Robbert Weide est résident à la Rikjsakademie d’Amsterdam. Véritables théâtres d’objets manipulés mécaniquement, ses installations animent des objets du quotidien dans des situations étranges, grotesques et spectaculaires. Trois de ses oeuvres seront présentées.

En lien

  • Frédéric Desmesure
    [Théâtre]

    Michel Schweizer / La Coma – Primitifs

    Du 22 au 25 mars

    Michel Schweizer invite des architectes et des danseurs à examiner dans Primitifs, la question du nucléaire. Une fable acerbe, mais pétrie d’humanité. Avec le CentQuatre-Paris, dans le cadre de Séquence Danse Paris
    → Dans le cadre du festival 100%

  • 300-Ivana-Müller
    [Théâtre]

    Ivana Müller – Edges

    Du 22 au 25 mars

    La metteuse en scène Ivana Müller revient à La Villette pour replacer l’art et le théâtre dans un contexte sociétal. Mettant en lumière les figurants dans Edges, l’artiste croate étudie la question des marginaux, pour souligner leur importance dans nos communautés.
    Dans le cadre du festival 100%

  • 300-motus
    [Théâtre]

    Motus – MDLSX

    Du 29 mars au 1 avril

    La compagnie Motus propose à Silvia Calderoni de nous aider, au travers de MDLSX, à nous défaire de la théorie du genre.
    → Dans le cadre du festival 100%

  • 300-panaibra
    [Danse]

    Panaibra Gabriel Canda – (Un)official Language

    Du 30 au 31 mars

    Lorsque les mots ne suffisent plus ! Le chorégraphe mozambicain Panaibra Gabriel Canda mêle fado et danses tribales, pour revisiter avec (Un)Official Language l’histoire de son pays, entre émotion et revendication.

    → Dans le cadre du festival 100%

  • 300-horror
    [Théâtre]

    Jakop Ahlbom – Horror

    Du 30 mars au 3 avril

    Inspiré des films de Kubrick, Hitchcock ou Carpenter, Horror est un spectacle visuel fantastique qui emprunte les signes quasi universels du genre : le surnaturel, l’épouvante et l’humour. Jakop Ahlbom joue avec une de nos émotions la plus primaire : la peur. Mais attention, « ce n’est pas du cinéma ! ».
    → Dans le cadre du festival 100%

  • 300-golden-stage1
    [Danse]

    Golden Stage – Plateau international hip hop

    Du 31 mars au 2 avril

    Scène dédiée à des formes courtes en danse hip hop, le Golden Stage met en valeur la virtuosité des danseurs et la créativité des chorégraphes ou des crews qui osent se frotter à cet exercice de composition. Avec les DJs MCs Tismé et Monsieur Malik.
    → Dans le cadre du festival 100%

  • 300-ousmane-sy
    [Danse]

    Ousmane Sy (Babson) – Basic

    Du 5 au 6 avril

    Le chorégraphe de hip hop Ousmane Sy, alias Babson, a déjà plusieurs fois foulé le plateau de la Grande halle : au sein de Wanted Posse, de Serial Stepperz ou aux commandes du crew Paradox-Sal. Pour 100%, il vient présenter une nouvelle création axée sur la house : Basic.
    → Dans le cadre du festival 100%

  • Danny Willems
    [Danse]

    Wim Vandekeybus – Speak Low If You Speak Love

    Du 5 au 9 avril

    Avec Speak Low If You Speak Love, Wim Vandekeybus cherche à s’emparer de l’insaisissable : l’amour ! Cruel et tendre, il exacerbe les passions. Entre classique, contemporain et rock expérimental, la chorégraphie insuffle désir et violence.
    → Dans le cadre du festival 100 %

  • Thô Anothaï 300
    [Danse]

    Chantier en cours

    Mardi 5 avril

    Le programme Initiatives d’Artistes en Danse Urbaines (IADU) (cofondation Fondation de France - La Villette, avec le soutien du Commissariat Général à l’Egalité des Territoires) invite les talents de demain à présenter un extrait d’un spectacle de danse hip hop en création. Au programme : Thô Anothaï, Linda Hayford et Mustapha Saïd Lehlouh.

  • 300-100courts1
    [Danse]

    100% Courts

    Du 9 au 10 avril

    Un petit marathon de formes courtes va investir plusieurs espaces de la Grande Halle. D’une salle à l’autre, les spectateurs auront l’occasion de découvrir le travail de quelques artistes venus de loin, des propositions exigeantes et très différentes, entre théâtre, danse et performance.
    → Dans le cadre du festival 100%

Partenaires médias

  • logo-journal-des-arts
  • beaux-arts-magazine