En ce moment Mon compte
[Ateliers et activités]

Découverte de l’espace périphérique

Journées du patrimoine

Du 17 au 18 septembre 2016
  • Gratuit

Choisissez votre date

Gratuit sur réservation

Il n’y a plus de date pour cet événement. Voir la programmation à venir

Lieu

Espace périphérique

Rendez-vous au 2 rue de la Clôture - 75019 - PARIS

Accès Porte de La Villette :

Métro :  Ligne 7
Bus : Ligne 139, 150, 152
Tram : Ligne T3b

Parking Nord "Cité des Sciences" - PMR contactez le 01 40 03 75 75

Date

Départ des visites : 11h, 12h, 13h, 15h, 16h & 17h

Durée des visites : 45 min
Le public peut rester pour participer à chacune des trois visites du matin ou de l’après-midi.
Possibilité de pique-niquer sur place

A l’occasion des journées du Patrimoine, La Villette offre des visites guidées de l’Espace Périphérique. Venez découvrir ce lieu insolite, son histoire et les compagnies de cirque, danse ou d’arts de la rue qui le peuplent en résidence, aux côtés des équipes artistiques.

Le programme

C’est sur l’ancien site de l’École de cirque Annie Fratellini que la Ville de Paris et La Villette ont souhaité, en 2002, implanter un lieu de résidence dédié aux formes contemporaines des arts du cirque, de la rue et de la marionnette : l’Espace périphérique.

Sous forme de visites, chaque fois différentes, le public est invité à découvrir ce lieu insolite, son histoire et le travail de résidences ainsi qu'à rencontrer les équipes artistiques. Trois compagnies présenteront leur travail en cours :

  • Vasil Tasevski – compagnie Porte 27, ancien élève du Centre national des arts du cirque, qui travaille sur sa première création : I Woke Up In Motion
  • Boris Couty et Maxime Sales – compagnie HappyFaces, duo de jongleurs issus du Centre des arts du cirque de Toulouse – Le Lido en préparation de leur deuxième création : Merci, Pardon.
  • Julie Lefebvre et Anne-Sophie Gabert – compagnie La Fabrique Fastidieuse. Les chorégraphes proposent avec leur prochaine création Vendredi de célébrer la joie de danser ensemble dans l’espace public.

Les Visites

A 11h et 15h : Compagnie HappyFace

Jonglage
La démarche de ces deux artistes se situe dans l'exploration de l'intimité.
Est intime ce qui par définition est caché.
Ce que l'on choisit de ne garder que pour nous.

Dans cette recherche, les deux artistes utilisent le jonglage, la danse et le clown comme des langages ayant chacun leurs forces et leurs enjeux propres et qui permettent chacun à leur manière d'explorer leur propre intimité et de la partager avec le public.

A 12h et 16h : Collectif Porte 27 : I woke up in motion

Cirque
Le sujet de I woke up in motion est l’errance, à travers la figure du migrant.
L’écriture de la pièce est un tissage de plusieurs disciplines artistiques et de plusieurs techniques, tissage centré sur le désir de donner à voir, sensiblement, un être, un chemin, une trajectoire de vie.

Image et mouvement sont intrinsèquement liés. L’esthétique de «I woke up in motion » repose sur la rencontre entre arts du cirque, performance, installation plastique, danse et travail de l’image vidéo.

Le traitement de l’espace et du temps sont au cœur du processus : l’errance a ceci de particulier qu’elle s’accompagne d’une perte des repères spatio-temporels et d’une plongée dans un «monde» à part.

C’est pourquoi les recherches de Vasil Tasevskicollectif Porte 27 portent sur le mouvement - le corps en mouvement - mais aussi sur la scénographie (quels espaces pour cet errant ?), l’exploration de ces espaces scénographiques par les techniques de la lumière, un travail de recherche textile pour les surfaces et les supports de projection.

A 13h et 17h : Compagnie La Fabrique Fastidieuse : Vendredi

Danse dans l’espace public
Vendredi utilise la puissance corporelle, non‐verbale, physique de la danse pour générer des moments et des états de frénésie collective, de lâcher‐prise, d'enthousiasme partagé. Des moments semblables se vivent dans les stades de football, dans la fête, dans le dernier métro du samedi soir.

Dans Vendredi, la compagnie veut interroger ce qui nous fait danser. Concevoir la danse comme une énergie qui traverse et rythme les corps, dans une expérience collective toujours possible. Débouler dans la rue, surprendre, transgresser le quotidien à l'image de créatures de Carnaval. Vivre la danse "à l'état sauvage".