En ce moment Mon compte

Villette Sonique 2016 : la programmation détaillée

[Effervescence] le 02 mars 2016

A peine la billetterie ouverte que le tarif de lancement du concert de Ty Segall est épuisé. Alors bien entendu on a tous très envie de découvrir son nouvel album, ‘Emotionnal Mugger’, mais il y a plein de perles qui se cachent dans la programmation du festival Villette Sonique.

Vendredi 27 mai, pour démarrer le festival du bon pied, les punks de Sleaford Mods, nerfs en pelote, viennent déverser leur flow au fort accent de Nottingham sur la scène de la Grande halle. Pour les accompagner, ce sera Frustration, groupe plus electro mais tout aussi punk - ils ne peuvent renier leur signature chez Born Bad Records ! – et White Fence… qui n’est autre que le projet de Tim Presley, pote de Ty Segall (avec qui il a composé l’album Hair).

Pour continuer la soirée, Le Salon des Amateurs transforme le WIP Villette en club fiévreux. Ce bar de Düsseldorf, reconnu pour son electro de pointe, invite ses DJs résidents : Lena Willikens, Tolouse Low Trax et Vladimir Ikovic… Pour le moment, car d’autres noms vont bientôt être annoncés.

Samedi 28 mai, on s’éclate en plein air ! Entre la scène du Cercle Sud et celle du Jardin des Iles, il y en aura pour tous les goûts : du garage avec Nots, de la techno avec Powell, les élucubrations musicales d'Eric Copeland (chanteur de Black Dice qui aime à fricoter avec Avey Tare d’Animal Collective sur Terrestrial Tones)… Container fera danser au son de ses bruits savamment orchestrés, Housewives viendra taper du pied en mode dissonnant, JC Satan poussera de jouissifs hurlements, et la fameuse Helena Hauff passera des disques avec élégance.

Samedi soir, c’est l’événement, parce que les Japonais de Boredoms reviennent pour la première fois en France depuis 2002 ! L’occasion de se laisser hypnotiser par leurs guitares saturées et leurs multiples batteries (trois minimum mais jusqu’à présent leur record est de 77) pour un rendu plus que tribal et trippant. Pour partager la scène de la Grande halle, les fans de Portishead vont adorer Beak> puisque c’est le projet rock minimaliste de Geoff Barrow avec Billy Fuller (bassiste de Robert Plant). Et pour finir la soirée en beauté, Brian Shimkovitz alias Awesome Tapes From Africa (que Villette Sonique a eu le plaisir d’accueillir l’année dernière) nous a déniché un bijou de house : le ghanéen Ata Kak.

La soirée ne fait que commencer, car au Cabaret Sauvage, la Red Bull Music Academy fête les 20 ans du label français Versatile ! Derrière les platines et machines vont s’enchaîner, dès 21h, Jonathan Fitoussi, Etienne Jaumet et Acid Arab en live, puis les DJ set de Jan Schulte, Smith’n’Hack, FunkinEven et le fondateur Gilb’R en back-to-back avec Young Marco.

Le lendemain, sur la scène du Jardin des Iles, le label Versatile joue les prolongations en accès libre avec Domenique Dumont, Mark Ernestus, Cray 76, The Maghreban et, à nouveau Etienne Jaumet, pour un set exclusif de Zombie Zombie avec un invité exceptionnel… Pendant ce temps-là, sur la scène du Cercle Sud, Tim Gane de Stereolab présente son nouveau projet Cavern of Anti-Matter, les chamans de No Zu vont vous initier à la « heat beat », puis les Pachanga Boys convertiront la foule à leur « hippie dance ».

Lundi 30 mai, on retrouve les Montréalais de Suuns au Cabaret Sauvage avec Hold/Still, un album délicieusement dissonant, empli de tensions, austère mais sensuel, comme à leur habitude. Et en première partie, les Useless Eaters (signés chez Castle Face Records aka le label de John Dwyer de Thee Oh Sees, rien que ça !) n’y vont pas par quatre chemins avec leur garage punk.

Mardi 31 mai, les guitares vont crisser au Cabaret Sauvage ! Le prodige Ty Segall, qui a révolutionné la scène garage, vient présenter son dizième album Emotionnal Mugger avec son groupe The Muggers, tandis qu’en première partie, les tout-aussi-prolifiques Protomartyr vont faire résonner leur excitant post-punk apocalyptique d’une urgence indicible.

Au Trabendo, les inconditionnels de post-rock seront aux anges pour le retour de Tortoise, avec un nouvel album, The Catastrophist, leur première sortie depuis 2009 ! En première partie, l'insatiable Rubin Steiner a décidé de se lancer dans un nouveau projet, Drame, qui s’aventure – à l’aide de congas - sur les terres krautrock.

Mercredi 1er juin, c’est le visionnaire Kamasi Washington qui clôt le festival avec panache à la Philharmonie. Le saxophoniste de jazz, que l’on a vu jouer aux côtés de Herbie Hancock comme de Lauryn Hill ou Raphael Saadiq, s’est surtout fait remarquer lors de la collaboration avec Kendrick Lamar ! En 2015, il sortait son premier album, The Epic, sur le label de Flying Lotus. La classe !

Ne le gardez pas pour vous

Partagez cet événement sur les réseaux sociaux

À découvrir