222
En ce moment Mon compte

A la rencontre de Françoise Morier de la communication interne

[Coulisses] le 08 janvier 2015

Suite de notre saga pour découvrir les différents visages de la Villette à travers ses collaborateurs. Cette fois-ci, nous partons à la rencontre de Françoise Morier, responsable de la communication interne, pour parler de son parcours mais aussi de ses multiples passions !

Françoise Morier

Françoise Morier

Qui es-tu Françoise ?
Je suis là depuis très longtemps à la Villette, puisque je suis arrivée en janvier 1986. Au départ, j’étais en charge de deux centres d’informations et de ressources documentaires. J’ai ensuite travaillé 15 ans pour les expositions Villette, surtout celles liées à l’histoire du site et du quart nord-est parisien et aux cultures du monde. Et avant d’occuper ce poste à la communication interne, j’étais chef de projet adjoint pendant six ans pour les expositions et pour le Cinéma en Plein Air. Autrement, je suis historienne de formation et j’ai fait aussi des études en ethnologie, documentation et journalisme.

Son travail

Quel est l’intitulé de ton poste ?
Je suis responsable de la communication interne et je travaille en collaboration avec Christine Briant. Pour moi le plus important c’est de faire connaitre le potentiel des gens, et leurs activités, et d’aider à mettre les gens en relation. Il faut connaître l’établissement, pour savoir qui fait quoi dans la maison, aussi bien sur un plan professionnel que sur un plan humain.

Au quotidien ça consiste en quoi ?
Mon activité est très variée selon les journées. Actuellement, je prépare le plan de communication 2015. Nous réalisons la Lettre du parc qui paraît tous les quinze jours, des Flashes infos au fil de l’actualité, et suivons des outils de communication interne : l’annuaire, le trombinoscope, l’intranet, qui est un espace collaboratif à toute la Villette. Depuis 2011, nous organisons cinq fois par an les Rencontres métiers du Parc, mais aussi de nombreux évènements conviviaux dont les vœux du président et de la directrice générale, la présentation de la programmation, ou encore le repas convivial de fin d’année qui réunit toutes les équipes. Sans oublier bien entendu les départs en retraite et les témoignages de reconnaissance aux salariés.

Tu travailles avec qui à la Villette ?
Ce qui est très intéressant, c’est que nous avons une mission très transversale : nous sommes rattachés à la direction des ressources humaines mais nous recueillons l’information auprès de toutes les directions. Notre mission première c’est de mieux faire comprendre et de transmettre les axes stratégiques de la politique de l’établissement, c’est pourquoi nous avons des point mensuels avec Florence Berthout, directrice générale. Le contrat de performance et l’agenda 21 sont nos textes de référence pour notre communication interne. Par exemple, quand nous organisons un événement, nous essayons de choisir un traiteur qui rentre dans ces critères de développement durable.

Ses goûts

Quelle est ta passion ?
Il y a beaucoup de choses qui m’intéressent, je fais du théâtre depuis longtemps, je fais beaucoup de photo, et je suis une grande marcheuse ! J’aime le voyage à pied : cette année je suis allée au nord de l’Inde et j’ai marché pendant trois semaines au Sikkim. Être immergée dans la nature est pour moi ressourçant.

Ton lieu préféré sur le parc ?
La Grande halle ! J'adore aussi me promener le long des berges de l’Ourcq parce qu'on a une belle visibilité, mais je dois dire que quand je rentre dans la Grande halle, ça me soulève le cœur… mais dans le bon sens du terme !

Ta manifestation préférée de notre programmation ?
J'ai beaucoup aimé l'exposition du Japonais Tadashi Kawamata, parce que j’aime les manifestations qui ont lieu en plein air, comme le Cinéma en Plein Air… Depuis que je suis là, je fais toujours une permanence, c'est sentimental pour moi. Cette année, j'ai bien aimé Milonga! de Sidi Larbi Cherkaoui que je suis depuis son triptyque, les toutes premières années, et puis la féérie du Cirque Plume aussi.

Ton meilleur souvenir Villette ?
J'ai beaucoup de bons souvenirs, mais j'en ai un en particulier, c'est quand je travaillais sur le Cinéma en Plein Air. En dernière minute, on apprend qu’on ne peut pas nous livrer la copie du film Gens de Dublin, alors qu’il était déjà annoncé au programme. Deux jours avant la projection, je me suis souvenu qu'au début de ma recherche, j'avais téléphoné à Londres pour retrouver cette copie unique dans le format voulu, et j'étais tombée sur une productrice avec qui j'avais un peu échangé. Je l’ai recontactée, elle se souvenait de moi, et elle m’a assuré qu’elle ferait le nécessaire. C'était pour moi un très beau souvenir parce que j'adore ce film, donc c’était important pour moi de réussir à l’obtenir.

Le genre de film que tu préfères voir au festival Cinéma en plein air ?
Je suis quand même assez classique, j'aime bien les films italiens comme Fellini, et en général, j'aime bien les films où il y a de grands espaces. Ou alors les films expressionnistes, avec des personnes proches du clown ou des personnages de cirque : des choses visuellement crues.

Le dernier livre que tu as acheté à la Librairie Actes Sud ?
En ce moment, je suis en train de lire un livre d’une collection que j’adore, celle de Sabine Wespieser. Je lis : Le tabac Tresniek de Robert Seethaler. C'est bien écrit, un peu intimiste, un peu comme des focales, des choses très précises …C'est l'histoire d'un jeune homme qui arrive à Vienne de sa campagne, et qui va rencontrer Freud. Des scènes du quotidien qui se situent dans un contexte historique.

Ton concert préféré à la Villette ?
C’était l’année dernière au Jazz à la Villette, il y avait une ambiance complètement folle avec Fatoumata Diawara, qui était extraordinaire. Ce qu'elle disait était engagé aussi, or c'était le moment où commençaient les problèmes au Mali. Et comme j'ai travaillé sur des expos sur le Mali, dont Mali Kow, c'est un pays qui me parle.

Ne le gardez pas pour vous

Partagez cet événement sur les réseaux sociaux