En ce moment Mon compte

Première de JOHN de la DV8 Physical Theatre

[Effervescence] le 11 décembre 2015

Dans le cadre du festival d’Automne et en partenariat avec le Théâtre de la Ville, La Villette accueille jusqu’au 19 décembre une création Lloyd Newson avec la compagnie DV8 Physical Theatre. L’équipe web a assisté à la première de JOHN et vous donne ses premières impressions.

Tout a commencé quand la compagnie est partie faire un reportage dans les saunas de Londres. Pendant plusieurs mois, ils ont interviewé les clients et les propriétaires, les employés, les habitués… C’est ainsi qu’ils ont fait la connaissance de John. Son témoignage a tellement ému Lloyd Newson, que le chorégraphe a décidé d’en faire le personnage central de sa création.

C’est donc par John que nous commençons. Sur un plateau tournant, nous voyons sa vie défiler. De sa naissance à ses premières autorisations de sortie de prison, c’est un déferlement de coups. Pas forcément physiques – même s’ils sont omniprésents -, mais surtout psychologiques. A tel point qu’il est impossible de le juger : dans un contexte aussi difficile, on comprend ce besoin de se tourner vers l’alcool ou autre substance plus dure.

Néanmoins, l’atmosphère n’est pas plombante. Tout s’enchaîne rapidement et nous voilà dans l’univers des saunas. Les épisodes se suivent au son d'une musique minimaliste : la compagnie DV8 Physical Theatre passe d’un personnage à un autre, faisant découvrir la réalité d’un monde qui nous paraît si loin du quotidien.

Sur ce flot de paroles, qui raconte les codes de ce lieu de vie où tout est basé sur l’apparence, les comédiens dansent. La chorégraphie millimétré, impressionnante de technicité, ne prend jamais le pas sur l’histoire. Et tandis qu’ils se concentrent sur leur texte, les danseurs se contorsionnent pour illustrer les tableaux.

Heureusement, il n’y a pas non plus que des scènes de violence : on s’amuse de la routine et des petites astuces de ceux qui vivent à la rue, on fait le tour du propriétaire en valsant, on rit même des anecdotes de la vie en communauté dans le sauna. Lloyd Newson ne cherche pas l’apitoiement, et John nous raconte son parcours avec un réel détachement … Quelque peu désabusé, il cherche juste à expliquer ce qu’il vient chercher dans ce sauna. Et si John garde l’espoir, tout le monde en est capable.


Crédit photo : Kris Rozental

Ne le gardez pas pour vous

Partagez cet événement sur les réseaux sociaux

À découvrir