En ce moment Mon compte

Ouverture du festival Villette en Cirques

[Effervescence] le 13 janvier 2016

Le cirque a toujours été au cœur de la programmation de La Villette. Aussi, cette nouvelle année voit naître Villette en Cirques. Les programmatrices Raffaella Benanti et Sylvie Cadenat nous parlent des deux spectacles qui ouvrent ce nouveau festival à l’Espace Chapiteaux dès le 15 janvier !

Villette en Cirques

Zampanos – Le petit cercle boiteux de mon imagination

Raffaella : Le cirque Zampanos, c’est un duo d’artistes. Leur univers est inspiré du cirque de Calder : c’est un artiste plasticien, qui avait monté une installation où il avait recréé un petit cirque, et il animait, faisait bouger tous les objets, tous les animaux…
Sylvie : sans oublier le fil de fer ! C’était très beau. Donc les Zampanos s’en sont inspirés pour recréer un univers similaire dans un tout petit chapiteau.
Raffaella : D’après eux, c’est le plus petit chapiteau du monde : il a 40 places, donc en effet il est très petit. On assiste à une représentation de cirque avec ce clown mais aussi plein d’objets et des animaux…
Sylvie : un petit chien, une poule et un vrai rat.
Raffaella : C’est un univers qui évoque le temps passé. Et en même temps, ils traitent le sujet avec beaucoup d’ironie, parce que ces numéros sont réalisés par de tout petits animaux ! Pendant une heure, on est entraînés dans un univers très touchant… et surprenant ! C’est un petit bijou à l’ancienne, avec cette chaleur qui lui est souvent associée.
Sylvie : C’est du cirque à l’ancienne dans la mesure où dans les années 80 ils sont partis sur les routes, avec la caravane. C’est comme ça qu’ils ont monté un petit cirque de famille avec une esthétique romantique : ils se sont réinventé un cirque traditionnel mais avec leur propre histoire.
Raffaella : Mais ce n’est pas du cirque traditionnel pour autant ! Les Zampanos appellent cette forme du « cirque archaïque ».
Sylvie: On passe un très bon moment. C’est vraiment un joli spectacle qui fait rêver car rempli de poésie.

Cirque Aïtal – Pour le meilleur et pour le pire

Sylvie : C’est un spectacle avec trois protagonistes même s’il y en a que deux de chair et d’os. Parce qu’en dehors du couple formé par Victor et Kati, il y a leur petite voiture très rigolote : une sorte de Simca1000 un peu délirante.
Raffaella : Victor, c’est un porteur, un gars du sud-ouest avec la voix rocailleuse et Kati c’est une toute petite voltigeuse finlandaise, qui ressemble à une fée clochette, toute blonde toute fine. Ils sont sortis du Cnac il y a une dizaine d’années et ils tournent sous chapiteau avec leur compagnie Cirque Aital depuis.
Sylvie : C’est une histoire d’amour, une bluette : sur ce qu’on imagine être la route des vacances, un couple tombe en panne de voiture. Ce qui donne lieu à toutes sortes de péripéties ! Avec des porters acrobatiques à qui mieux mieux : à l’extérieur de la voiture, mais aussi sur la voiture et parfois dans la voiture !
Raffaella : C’est vraiment un spectacle très léger, très acrobatique et performant.
Sylvie : Ils travaillent à la fois sur les porters mais aussi, à l’aide d’agrès. Par exemple Kati grimpe sur une perche de plus de 2m portée par Victor. Une fois là-haut, elle fait encore d’autres acrobaties sur une perche en équilibre. C’est très impressionnant !
Raffaella : C’est un spectacle hyper familial qui va super bien marcher auprès des plus jeunes et des ados. C’est parfait pour se détendre en famille !

****
Crédit Photo : William Beaucardet

Ne le gardez pas pour vous

Partagez cet événement sur les réseaux sociaux

À découvrir