En ce moment Mon compte

Journal vidéo Hautes Tensions : Capilotractées et Off

[Coulisses] le 31 mars 2015

Suite de notre journal vidéo du festival Hautes Tensions ! Pour le coup d’envoi du festival de cirque contemporain, l’équipe web de La Villette et Bonne Idée Production ont interviewé les Capilotractées et la compagnie Kiaï. Avec une suspension capillaire exclusive sous le péristyle de la Grande halle !

Par une belle journée de printemps, Sanja Kosonen (la rousse) et Elice Abonce Muhonen (la brune) se sont suspendues par les cheveux à l’architecture métallique de la Grande halle de la Villette. Pour leur première création, Capilotractées, les deux Finlandaises se sont inspiré d’une discipline du cirque traditionnel. Toujours connues dans le milieu du cirque comme les deux acrobates aux cheveux longs, elles ont décidé de se renseigner sur la suspension capillaire pour imaginer un spectacle.

Suite à cette performance exclusive, la fildefériste et la trapéziste nous ont suivis dans les loges de la Grande halle pour une petite interview vidéo. Ces Capilotractées nous ont raconté que souvent, les cheveux sont un sujet qui déclenche beaucoup d’émotions. C’est ce qu’elles ont remarqué lors de l’exposition Cheveux Chéries programmée au Quai Branly il y a deux ans.

Mais elles ne révèleront rien du déroulé, en dépit de nos insistances… Il faudra alors venir voir le spectacle au Théâtre Paris-Villette, dès ce soir et jusqu’au 2 avril !

Plus tôt dans l’après-midi, c’était la compagnie Kiaï qui passait sur le grill, ou plutôt sous les projecteurs de nos caméras. Cyrille Musy, le trampoliniste, et Sylvain Décure, l’acrobate-comédien, ont beau avoir obtenu leur diplôme du Cnac il y a plus de dix ans, ils viennent de monter leur compagnie. Et c’est leur première création qu’ils présentent au festival Hautes Tensions. Entre deux fous-rires nerveux, ils nous ont raconté l’origine de leur spectacle Off.

L’inspiration est venue du livre d’Oliver Sachs, « L’homme qui prenait sa femme pour un chapeau » , qui traite de la folie. Ainsi, dans Off, chaque personnage est affecté d’une névrose différente afin d’explorer l’impact de leurs tocs et manies sur leur relation aux autres. Sur un même plateau, échangent - sans un mot prononcé - une contorsionniste, un trampoliniste, un acrobate, un équilibriste et un danseur hip-hop. Au cœur d’un mélange des genres, les solitudes s’entrechoquent sur un lit de corn-flakes doré !

A voir les 31 mars et 1er avril à la Grande halle de La Villette.

Crédit photo : Christophe Raynaud de Lage

Ne le gardez pas pour vous

Partagez cet événement sur les réseaux sociaux

À découvrir