En ce moment Mon compte

Interview de Sidi Larbi Cherkaoui pour 生长 Genesis

[Tête-à-tête(s)] le 27 novembre 2014

L’an dernier, la Villette accueillait à nouveau Sidi Larbi Cherkaoui avec M!longa qui explorait les différentes facettes du tango argentin. Cette année, le chorégraphe revient avec 生长 Genesis à ses amours orientales en répondant à l’appel de la Chinoise Yabin Wang.

Pour Sutra, Sidi Larbi Cherkaoui avait travaillé avec des moines du Temple Shaolin ; puis avec TeZukA, il revisitait l’univers des mangas japonais. Cette fois-ci, le chorégraphe est reparti pour l’Extrême-Orient, pour travailler à Pékin avec Yabin Wang, la danseuse qui s’est fait connaître grâce au film de Zhang Yimou, Le Secret de Poignards Volants.

Pendant quatre ans, les deux artistes ont composé un spectacle poétique, mais aussi critique par rapport à notre société. Notre équipe web est donc partie à la rencontre de Sidi Larbi Cherkaoui dans la magnifique ville d’Anvers pour que le chorégraphe nous raconte les origines de ce nouveau projet.

Sidi Larbi Cherkaoui et Yabin Wang ont choisi des danseurs de leurs compagnies respectives : ainsi Grec, Anglais et Japonais de la compagnie Eastman côtoient les Chinois du Yabin & Her Friends studio pour échanger sur leurs disciplines de prédilections.
Mais le melting-pot ne s’arrête pas là ! Pour la musique, le chorégraphe a tenu à mêler les styles. Ainsi le guitariste congolais Kaspy N’Dia joue au rythme du mridang, une percussion indienne, de Manjunath B Chandramouli, et s’accorde à la mélodie de la Polonaise Olga Wojciechowska interprétée par sa compatriote Barbara Drazkowska. Ce métissage ne choque pas, bien au contraire. Tout comme le krump de Johnny Lloyd ne détonne pas face au registre plus classique de Yabin Wang.

Cette harmonie stylistique soutient le propos du spectacle. 生长 Genesis veut mettre en évidence le déracinement de l’Homme, et ce dès sa naissance. Dès le premier souffle, nous sommes soustraits aux bras de notre mère pour être analysés dans un milieu hospitalier. De ce moment, nous sommes régulièrement examinés et donc jugés. Sidi Larbi Cherkaoui souligne que « Nous passons notre vie dans une éprouvette » : notre santé est pesé, testé, nos envies sont évaluées, notre désir calculé…

Ce choc de l’aseptisation et de l’observation est exprimé par une valse de plexiglass, au travers duquel danseurs s’observent, sans aucun contact physique. Puisant dans son expérience personnelle, Sidi Larbi Cherkaoui pousse même le raisonnement plus loin : nos capacités sont continuellement jaugées, dans le travail mais aussi dans nos rapports aux autres, sur notre façon d’être. Pour lui, la pression – externe mais surtout interne - est bel est bien présente : il nous faut être beau, jeune, intelligent, rapide…

Les idéogrammes signifient naissance et croissance. Cette croissance est symbolisée par la danse de Yabin Wang qui s’épanouie enfin lorsqu’elle reprend contact avec la nature. Ainsi, la poésie et l’optimisme sont de mise dans 生长 Genesis, avec même un chant tibétain en conclusion, pour symboliser l’espoir d’une réconciliation.

©AP

Ne le gardez pas pour vous

Partagez cet événement sur les réseaux sociaux

À découvrir