En ce moment Mon compte

Groupe Acrobatique de Tanger : impressions de première

[Effervescence] le 06 octobre 2016

Du 28 septembre au 16 octobre, le Groupe Acrobatique de Tanger vient présenter sa toute nouvelle création à l’espace Chapiteaux. L’équipe web de La Villette était au rendez-vous de la première de Halka et vous livre ses toutes impressions. En brut : une énergie communicative !

Tout est chaleureux chez le Groupe Acrobatique de Tanger, et dès les premières notes, on plonge dans une ambiance conviviale. Assis sur des gradins en bois, on décolle vers le Maroc, à l’aide de chants envoûtants. Les acrobates commencent à se grimper dessus, à prendre les porteurs pour des mâts chinois humains. Et les roues aussi rebondissantes qu’impressionnantes commencent à se multiplier. Bientôt on se retrouve à danser malgré nous.

Les quatorze acrobates arrivent de toutes parts et évoluent dans un décor minimaliste sur des sons parfois très contemporains et parfois plus folkloriques. Avec pour tout agrès des cylindres en tôle rouges, ils échafaudent leur histoire, toute aussi furtive que leurs envolées. Les musiciens assis dans un coin jouent aussi avec des instruments de fortune, créés à partir d’objets du quotidien. Mais qu’elle soit moderne ou traditionnelle, la musique est toujours présente, par la rythmique, tapée du pied ou des mains.

Une minute, c’est la fête, ça part dans tous les sens comme sur une place de marché, et l’instant d’après, la discipline nécessaire à la pratique reprend le dessus. D’ailleurs une petite dictatrice tente de s’imposer, pour se voir bientôt baladée l'air terrifié de bras en bras. Le chant se fait soudainement mélancolique, mais la joie de se retrouver s’impose toujours rapidement.

Au milieu de cette satire politique, quelques passages poétiques fusent. Puis les pyramides humaines à couper le souffle viennent perturber ces pluies d’or, effaçant les constellations au sol pour mieux pouvoir atteindre les étoiles. Toutes les formes s’enchaînent, des plus conventionnelles aux moins courantes. Ces pyramides sont une pratique ancestrale, utilisée par les guerriers pour espionner l’ennemi. De là, un suspense s’installe, comme dans un western, et on se retrouve suspendu aux lèvres d’un conteur muet.

C’est le pouvoir de Halka, l’énergie du cercle, au sein duquel le Groupe Acrobatique de Tanger se retrouve pour clore le spectacle d’un a cappella qui file la chair de poule.

Crédit photo : Chrystel Jubien

Ne le gardez pas pour vous

Partagez cet événement sur les réseaux sociaux

À découvrir