En ce moment Mon compte

Festival 100 % : journal vidéo #4

[Coulisses] le 06 avril 2016

Dernier volet de notre journal vidéo sur le festival 100% ! L’équipe web de La Villette a rencontré Wim Vandekeybus qui présente Speak Low If You Speak Love jusqu’au 9 avril et Ousmane ‘Baba’ Sy pour Basis jusqu’au 6 avril ! Interviews, extraits de spectacles et réactions du public à chaud.

L’équipe web est d’abord partie chercher Wim Vandekeybus, à l’autre bout de la Grande halle qui vibre au rythme du festival 100 %. Après avoir traversé leur set foisonnant de buissons, nous avons rejoint Bonne Idée Production dans un studio à côté de 100% Expo pour l’interview en vidéo. Le chorégraphe s’est avéré tout aussi passionné que son spectacle Speak Low If You Speak Love. Fasciné par l’amour, Wim Vandekeybus a tenté, avec cette nouvelle création très musicale, d’exprimer l’insaisissable, l’éphémère. Pour les inconditionnels de rock, on retrouve Mauro Pawlowski de dEUS aux côtés de Tutu Puoane, chanteuse aux allures de reine de la nuit qui joue le rôle de Mère Amour ! Un moment puissant à vivre jusqu’au 9 avril à la Grande halle.

Une fois remis de cette fervente interview, on est allé jeter un œil sur le plateau de Basic qui était encore en filage : l’occasion de voir la scénographie, avec DJ sur scène. En effet, Ousmane ‘Baba’ Sy cherche, avec sa nouvelle création, à revenir à la base: la house. Car pour lui, la musique house est le résultat de la convergence de tous les sons : du jazz, du hip-hop, jusqu’à l’electro.

Après avoir pris ses marques au sein du crew légendaire Wanted Posse, avoir assouvi son besoin de transmission avec le crew de b-girls Paradox-Sal et ses envies d’exploration de danse traditionnelle africaine pour Motherland avec Serial Stepperz, Ousmane Sy, dit ‘Baba’, se penche sur son style de prédilection. Avec Basic, le chorégraphe hip hop a décidé de ramener la culture club sur le plateau, c’est-à-dire retrouver la joie de danser, faire le mouvement pour le mouvement, sans intention. Une belle tranche de bonne humeur, de fête à partager jusqu’au 6 avril à la Grande halle.

Pour aller plus loin

Ne le gardez pas pour vous

Partagez cet événement sur les réseaux sociaux

À découvrir