En ce moment Mon compte

Cinéma en Plein Air : la programmation dévoilée !

[Effervescence] le 25 avril 2016

Du 13 juillet au 21 août, le Cinéma en Plein Air reprend ses quartiers sur la pelouse du Triangle, avec pour thème ‘Dress Code’. L’équipe web de La Villette vous livre en exclusivité les trente films de la programmation de cette 26eme édition du festival ! Réservez dès maintenant vos soirées !

Avec ce thème Dress Code, la programmation du Cinéma en plein air a fait la part belle aux films qui partent à la conquête de l’espace puisque le festival ouvre le 13 juillet avec Gravity, le film avec George Clooney et Sandra Bullock qui a valu 7 oscars à Alfonso Cuarón dont celui de meilleur réalisateur ! Dans la même veine, Interstellar de Christopher Nolan avec Matthew McConaughey et Anne Hathaway sera diffusé le 13 août, et la version Star Trek de J.J. Abrams le 23 juillet. Et pour verser de l’eau sur le feu, Paul Verhoeven a fait son pastiche du genre avec l’hilarant Starship Troopers, sur la pelouse le 29 juillet.

Mais en terme de dress code, on ne pouvait pas ne pas rendre hommage à James Bond qui occupe notre Grande halle jusqu’au 4 septembre ! Ainsi rendez-vous le 30 juillet pour Casino Royale de Martin Campbell. Cela dit, Colin Farrel et Jamie Foxx feraient bien concurrence à Daniel Craig niveau style, à comparer le 16 juilllet avec Miami Vice de Michael Mann ! Et dans la catégorie veste au scorpion doré, Ryan Gosling se défend aussi dans Drive de Nicolas Winding Refn, à revoir le 20 août.

Quand on parle de dress code, difficile de faire plus stricte que l’armée, c’est donc l’occasion de (re)découvrir le percutant Full Metal Jacket du maître Kubrick. Toujours en uniforme mais plus léger, il y a La Visite de la Fanfare d’Eran Kolirin, le 3 août. Quant à Pierre Schoeller, il a voulu voir si un homme politique avait bien les épaules sous le costume, dans L’Exercice de L’Etat le 21 juillet. De son côté, Jacques Tati a tâté de l’uniforme de facteur avec Jour de Fête, le 17 juillet.

Et puisqu’il faut au moins un super-héros, ce sera Batman, mais pas n’importe lequel, celui de Leslie H. Martinson avec Adam West, qui date de 1966. Attention les yeux, ça pique un peu !

Pour entrer à la cour, il faut montrer patte blanche. C’est ce que nous raconte Isao Takahata dans son Conte de la Princesse Kaguya le 27 juillet. Et pour rentrer au royaume des morts, quelle tenue faut-il adopter ? A constater dans Les Noces funèbres de Tim Burton le 6 août. Question costumes, ceux de Ran d’Akira Kurosawa vous laisseront avides d’épopées le 19 août. Et en parlant de cour, la juge – jouée par Catherine Deneuve - dans La Tête haute d’Emmanuelle Bercot porte elle aussi bien la robe, le 28 juillet.

Cependant, l’habit ne fait pas le moine, c’est le cas de le dire avec Ida, de Pavel Pawlikowski qui retrace le 20 juillet l’aventure d’une future nonne dans la Pologne des années 60. Pedro Almodovar a lui aussi voulu vérifier le diction avec La Piel Que Habito le 22 juillet dans lequel un inquiétant Antonio Banderas recherche un cobaye pour une nouvelle peau. De même, la Tamara Drewe de Stephen Frears a bien changé depuis son adolescente, mais sous son nez refait, est-elle la même ? Réponse le 5 août !

Certains d’ailleurs cherchent à bousculer les codes. Ainsi Jason Schwartzman dans Rushmore du fantasque Wes Anderson détonne complètement dans l’univers de son université : à revoir le 15 juillet ne serait-ce que pour Bill Murray ! De son côté, Hirokazu Kore-eda cherche à démontrer qu’être un fils de bonne famille ne signifie rien, dans son Tel Père Tel Fils, une version moderne de notre La Vie est un long fleuve tranquille, le 10 août. Jerry Lundegaard non plus ne veut pas accepter les règles du jeu, dans le décalé Fargo de Joel Coen, le 18 août. Et Barbara de Christian Petzold ne s’y retrouve plus dans les codes de cette Allemagne de l’Est anxiogène, le 17 août.

De toute façon, c’est bien connu, la tenue fait souvent polémique ! C’est une de manière de punir les filles « indécentes » dans Mustang de Deniz Gamze Ergüven, la version turque de Virgin Suicides, le 14 juillet. Pour Wadjda de Haifa Al-Mansour qui vit en Arabie Saoudite, ce n’est pas tant la robe qui dérange, que le droit de pédaler, le 11 août. Et à Timbuktu d’Abderrahmane Sissako, c’est même plus le débat, c’est la fin des haricots sous le joug des extrémistes religieux, le 4 août.

Dans les années 40 au moins, ils savaient s’habiller ! Petit tour d’horizon de l’époque avec Sept ans de réflexion de Billy Wilder pour retrouver Marylin Monroe le 24 juillet. Le dimanche suivant, 31 juillet, ce sera Chaines conjugales de Joseph L. Mankiewicz, suivi de La Fille de la cinquième avenue de Gregory La Cava avec la sublime Ginger Rogers le 14 août.

Et pour finir le festival sur un classique, le dimanche 21 août se fera en chanson et chorégraphie pour Les Demoiselles de Rochefort, le film culte de Jacques Demy avec Catherine Deneuve, Françoise Dorléac et Gene Kelly !

Ne le gardez pas pour vous

Partagez cet événement sur les réseaux sociaux

À découvrir